Jules Verne, Le Tour du monde en 80 jours



Biographie de Jules Verne

L’aventure de l’écriture


Une fugue pour Caroline

Né à Nantes le 8 février 1828, dans l’île Feydeau, entre deux bras de la Loire,
Jules Verne s’enfuit à onze ans de chez ses parents et s’embarque clandestinement sur un bateau en partance pour les Indes. Rattrapé par son père à Paimbœuf, il reçoit une formidable raclée et explique qu’il voulait aller chercher un collier de corail pour sa cousine Caroline, dont il est amoureux. En réalité, il supporte mal une éducation austère. Son père, avocat reconnu, veut voir son fils aîné lui succéder. Et dix ans plus tard, le jeune Jules se retrouve à Paris pour y poursuivre des études de droit. Mais il oubliera souvent de se rendre aux cours. Caroline se marie avec un autre en 1847 et Jules se passionne pour la littérature et le théâtre. Il côtoie Victor Hugo et Alexandre Dumas, et se met à écrire des poèmes et des pièces de théâtre.


Faire une fin

Après avoir réussi ses études de droit, Jules annonce à son père qu’il ne sera jamais avocat. Il demande à sa mère de lui arranger un mariage avec une jeune fille riche et laide : « 
J’épouse les yeux fermés et la bourse ouverte… ». Mais en 1856, il rencontre une jeune veuve amiénoise, Honorine Devianne. Elle a vingt-six ans et deux petites filles. Le jeune bohême s’assagit et devient agent de change. Mais, à la Bourse, il fréquente surtout le côté droit de la colonnade, lieu de rendez-vous des amateurs de théâtre et de littérature.


Une vie de famille difficile

Ni le mariage ni la carrière ne semblent des réussites. Jules s’embarque pour un voyage en Angleterre en 1861. Son fils unique, Michel, naît pendant son absence.
À partir de 1860, Jules se fait de plus en plus rare à la Bourse. Après ses premiers succès littéraires, il décide de se consacrer totalement à l’écriture. En 1865, il loue une maison au Crotoy, dans la baie de Somme, puis s’installe définitivement à Amiens vers 1869. Jules Verne travaille comme un forcené, mais sa vie de famille est difficile. Malheureux en ménage, père déçu d’un enfant turbulent, trop gâté, difficile, qui deviendra un adolescent révolté, Jules s’isole et crée des
personnages de jeunes gens aventureux, capitaines de quinze ans qui effacent la marque trop éprouvante de ses chagrins intimes.
En 1867, L’écrivain accompagne son frère Paul, officiel de marine, pour un voyage en Amérique. Il visite New York et les chutes du Niagara.
Les
Voyages Extraordinaires sont couronnés par l’Académie Française en 1872, mais Jules Verne ne sera jamais académicien. Il souffre secrètement d’être un auteur « pour mioches » : « Le grand regret de ma vie est que je n’ai jamais compté dans la littérature française. »
Malgré cela, l’aisance matérielle lui permet de s’acheter plusieurs bateaux et de s’échapper d’Amiens pour quelques croisières. Honorine n’aime pas la mer… Ces longs voyages distraient l’écrivain d’une atmosphère familiale de plus en plus étouffante.


Rêver ne suffit pas

Bourgeois installé, élu au conseil municipal d’Amiens, Jules Verne s’intéresse à la vie de sa ville. Depuis dix ans, il a enfin réussi. Mais en un mois, au début de 1886, trois événements vont précipiter sa vie dans un cauchemar.
Les droits d’auteur baissent régulièrement. Michel fait faillite et, pour lui venir en aide, son père vend son dernier bateau.
Le 9 mars 1886, son neveu Gaston, devenu fou, tire des coups de revolver sur son oncle. L’événement reste très mystérieux, et l’écrivain restera boiteux.
Huit jours après l’attentat, à l’hôpital, Jules apprend la mort de son éditeur et père adoptif, Pierre-Jules Hetzel. Après une longue dépression, il se remet à écrire, mais son œuvre s’assombrit, sa santé se détériore. Il meurt le 25 mars 1905, terrassé par une crise de diabète. Aucun honneur officiel ne lui sera rendu : aucun membre du gouvernement ou de l’Académie ne suivra l’écrivain dans son dernier voyage.



Contexte historique de l’œuvre

Vie de l’auteur

1828 : Naissance à Nantes le 8 février.

1847-1848 : Études de droit à Paris pour faire plaisir à son père.

1850 : Première pièce de théâtre jouée, écriture de nouvelles, chansons.

1857 : Mariage avec une jeune veuve, Honorine Devianne, rencontrée à Amiens.

1862 : Rencontre de l’éditeur Hetzel : J. Verne se réoriente vers le roman.

1863 :
Cinq semaines en ballon.

1871 : Installation à Amiens et modification du contrat avec Hetzel : seulement deux romans par an.

1872 :
Le Tour du monde en 80 jours.

1886 : Attentat de son neveu Gaston contre J. Verne. Mauvaise blessure à la jambe. Mort de Hetzel.

1890 : Santé déclinante : vertiges, névralgies, marche difficile.

1905 : Mort de J. Verne, le 25 mars.


Événements historiques

1828 : Le roi Charles X règne encore pour deux ans ; triomphe de la Contre-Révolution.

1830 : Indépendance et neutralité de la Belgique.

1830-48 : Louis-Philippe, roi des Français, s’appuie sur une bourgeoisie conservatrice.

1848 : Proclamation de la Seconde République.

1851 : Coup d’état de Louis-Napoléon Bonaparte.

1861-1865 : Guerre de Sécession aux États-Unis.

1870-1871 : Guerre franco-allemande. Commune de Paris. Proclamation de la république en France.

1885 : Guerres coloniales françaises en Afrique et en Asie.

1894 : Début de l’Affaire Dreyfus : J. Verne est anti-dreyfusard, son fils Michel partage l’opinion contraire.

1905 : Loi de séparation de l’Église et de l’État.


Sciences et arts

1828 : Mort du musicien Schubert.

1829 :
Les Chouans (Balzac).

1830 : Bataille d’
Hernani : triomphe du romantisme. La Symphonie fantastique (Berlioz)

1844-45 :
Les Trois Mousquetaires (A. Dumas).

1863 :
Le déjeuner sur l’herbe (E. Manet). Le Capitaine Fracasse (T. Gautier).

1869 : Inauguration du canal de Suez.

1872 :
Quatrevingt-Treize (V. Hugo).

1876 : Invention du téléphone et du moteur à explosion.

1885 :
Germinal (E. Zola). Mort de V. Hugo.

1892 :
Jeunes filles au piano (Renoir). Joueurs de cartes (Cézanne).

1898 : Découverte de l’existence de l’électricité. P. et M. Curie isolent le radium.

1900 : Construction du métro parisien. Exposition universelle à Paris.

1901 : Première exposition de Picasso.

1904 : Achèvement du Transsibérien : 21 jours de Paris à Vladivostock.

1905 : A. Einstein publie la théorie de la relativité.



Histoire de l’œuvre


Légende de la science et poésie de l’espace


Entre fleuve et océan

À l’époque de Jules Verne, Nantes est un grand port maritime. L’enfant s’y nourrit de rêves d’aventure et de lectures :
Le Robinson Suisse, de Wyss, les romans de Fenimore Cooper. Il écrit des poèmes. Plus tard, à Paris, il découvre la littérature vivante. Jules couvre des pages d’alexandrins, de tragédies, puis de comédies. Grâce à Alexandre Dumas fils, sa première pièce est jouée en 1850 au Théâtre Lyrique, dont il va devenir le secrétaire.

Par ailleurs, il fréquente les frères Arago, savants qui parcourent le monde et s’intéressent à tous les progrès techniques. Sous leur influence, Jules Verne commence à écrire des nouvelles à caractère scientifique ou des contes allégoriques :
Maître Zacharius (1853).


Les Voyages Extraordinaires

À trente-deux ans, marié, père de famille, ayant publié sept pièces et cinq nouvelles, Jules fait en 1859 la rencontre capitale de sa vie : Pierre-Jules Hetzel, éditeur et écrivain pour la jeunesse sous le pseudonyme de P.-J. Stahl, crée le
Magasin d’Éducation et de Récréation, bimensuel illustré de 32 pages, qui fait paraître en feuilleton des romans et des ouvrages scientifiques.

Jules Verne y publie son premier roman :
Cinq semaines en ballon, et commence avec son éditeur une collaboration qui durera plus de trente ans.

Entre 1865 et 1912, 40 des 62
Voyages extraordinaires de Jules Verne paraîtront dans le Magasin. L’écrivain a sous-titré son œuvre Voyages dans les mondes connus et inconnus. La notice affirme : « Son but est de résumer toutes les connaissances géographiques, géologiques, physiques, astronomiques, amassées par la science moderne, et de refaire, sous la forme attrayante qui lui est propre, l’histoire de l’univers. »


La « Bête de Somme »

Le contrat avec Hetzel va imposer à Jules Verne un rythme de travail forcené — un minimum de trois, puis de deux romans par an — et un style très précis : instruire et divertir.

Ce qu’Alexandre Dumas réalise dans ses romans historiques : l’alliance du temps et de la fiction, Jules Verne va l’accomplir pour l’espace. Géographie, connaissances scientifiques, innovations technologiques, forment la trame de ses intrigues. Il se documente très sérieusement sur toutes les découvertes de son époque, et invente un nouvel imaginaire.

Parallèlement, de 1866 à 1868, il entreprend une
Géographie illustrée de la France, puis un Dictionnaire des techniques de transport maritime et terrestre, de 1868 à 1878.

En 1872,
Le Tour du monde en 80 jours, publié en feuilleton dans Le Temps, obtient un succès triomphal : des paris s’engagent parmi les lecteurs. En 1874, le roman sera adapté au théâtre de la Porte-Saint-Martin.

Jules écrit à son père qu’il travaille « comme un forçat, une véritable  "bête de Somme" ».


Mythes de l’espace et du temps

Intimement malheureux, Verne se tue au travail et se révèle un grand poète qui évoque de façon souterraine et saisissante les grands mythes de l’humanité : Nemo, seul dans le Nautilus, enchaîné comme Prométhée dans
L’Île Mystérieuse ; Michel Strogoff aveuglé, guidé par Nadia, tel Œdipe par Antigone ; et La Stilla du Château des Carpathes, Eurydice deux fois perdue par Orphée. Les plus beaux livres de Jules Verne jouent avec le temps et la mort, et finissent par remettre en cause les prouesses techniques et le progrès scientifique.


Une œuvre inachevée

Plusieurs romans inachevés à la mort de Jules Verne seront repris, corrigés ou achevés, et publiés par son fils Michel.
Le Secret de Wilhelm Storitz, Le Pilote du Danube, Les Naufragés du Jonathan, L’Étonnante aventure de la mission Barsac établissent la réconciliation posthume du père et du fils prodigue.


Les principales œuvres de Jules Verne

1863. Cinq semaines en ballon.

1864. Voyage au centre de la Terre.

1865. De la Terre à La Lune. Les Enfants du capitaine Grant.

1869. Vingt mille lieues sous les mers. Autour de la Lune.

1872.
Le Tour du monde en 80 jours.

1874. L’Île Mystérieuse.

1876. Michel Strogoff.

1878. Les Tribulations d’un Chinois en Chine. Les Cinq cent millions de la Bégum.

1879. Un capitaine de quinze ans.

1885. Mathias Sandorf.

1886. Robur le conquérant.

1888. Deux ans de vacances.

1892 Claudius Bombarnac. Le Château des Carpathes.

1895. L’Île à hélice.

1897. Le Sphinx des glaces.

1899. Le Testament d’un excentrique.

(…)



Étude publiée dans la collection des Grands classiques Nathan


pour obtenir le fichier électronique complet de 83 pages en pdf :
Participation de 4,99 euros aux frais d'hébergement du site

livre complet de 83 pages

Après le règlement, vous recevrez par courriel un lien de téléchargement sécurisé, valable une seule fois et pendant 24 heures.

Si vous utilisez un logiciel antispam, de type "Avast": attention! votre lien de téléchargement risque d'être dirigé vers votre dossier de courrier indésirable. Surveillez celui-ci !