Neige, givre et frimas


Si
grêler, grêle et grêlon sont d'origine inconnue, la dénomination de la neige vient du latin. Le verbe du latin populaire nivicare, qu'avait remplacé ninguere, a donné le verbe neiger. Le nom latin de la neige (nix, à l'accusatif nivem) est devenu, par le jeu des changements phonétiques, noif en ancien français. Mais on ne voyait plus le rapport entre noif et neiger et, au XIVe siècle, noif a été éliminé au profit de neige, fait d'après neiger.


Le mot
glace est le latin glacies, devenu glacia par un changement qui a affecté la plupart des noms de ce type (facies, par exemple, est devenu facia, d'où le français face).
Il existe cependant un représentant de
glacies: c'est le deuxième élément du mot verglas, anciennement verreglas, c'est-à-dire glace lisse comme du verre.


Gel et gelée sont aussi d'origine latine (gelu et gelare), mais le mot givre est d'origine inconnue. Il est curieux de noter que ce mot se substitue de plus en plus depuis le XVIIIe siècle à frimas (d'origine germanique), qui nous apparaît aujourd'hui comme relégué dans une langue littéraire un peu désuète - mais bien charmante.
Comments