Mémoires

Livre du jour Sarah Bernhardt Ma double vie

Chaque jour un livre en téléchargement gratuit

Sociétaire turbulente de la Comédie Française, femme critiquée pour ses excentricités, aventurière évoquée jusque dans la BD pour la tournée de sa troupe à travers les États-Unis, sculpteur et peintre, Sarah Bernhardt fut bien sûr une actrice de renom. Mais c’est aussi une magnifique écrivaine, au style limpide, léger, drôle et plein de trouvailles.

• Dans la première partie de ses mémoires écrits en 1907, elle raconte avec verve et émotion sa jeunesse en Bretagne, son éducation au couvent et ses débuts de comédienne alors qu’elle n’a que 19 ans, la guerre de 1870 et la Commune. Jeune femme fragile, souvent malade, colérique, mais aussi déterminée et très volontaire, Sarah parvient peu à peu à s’imposer par sa voix « divine » et son jeu exalté. Elle croise sur sa route Victor Hugo, Théophile Gautier, George Sand et une pléiade de personnages célèbres ; elle raconte mille anecdotes cocasses sur ce monde parisien et ses représentations théâtrales, mais elle reste modeste dans le succès et très discrète sur sa vie privée.


Bernhardt Sarah – Ma double vie : mémoires, 1907


Après la guerre, Sarah Bernhardt reprend sa carrière. Mais toujours turbulente et critiquée, elle démissionne de la Comédie française et entame diverses tournées qui vont faire d’elle une star mondiale : l’Angleterre d’abord, puis les États-Unis et le Canada. Ces tournées seront parfois épuisantes et décourageantes, mais elle les relate avec toutes sortes d’anecdotes drôles, pleines d’autodérision et de modestie. Curieuse de tout expérimenter, elle visite des aciéries bruyantes, des abattoirs à cochons puants, se hasarde sur les glaces flottantes et découvre les chutes du Niagara malgré son vertige légendaire.
Ces Mémoires s’achèvent en 1881, le deuxième volume promis ne paraîtra jamais, et elle arpentera la scène jusqu’à la fin, même avec une jambe en moins. Elle mourra en 1923, sacrée « La Divine » par le monde entier.

Sarah Bernhardt – Ma double vie (partie 2)



Comments

Livre du jour Marie d'Agoult Mes souvenirs

Chaque jour un livre en téléchargement gratuit

« Il était entendu qu’une demoiselle bien élevée, lorsqu’elle entrait dans le monde, devait avoir appris avec ou sans goût, avec ou sans dispositions naturelles, la danse, le dessin, la musique, et cela dans la prévision d’un mari qui, peut-être, il est vrai, n’aimerait ni les arts ni les bals, et qui, au lendemain du mariage ferait fermer le piano, jeter là les crayons, finir les danses, mais qui, possiblement aussi, en serait amateur. »


Marie d’Agoult – Mes souvenirs (sous le pseudonyme de Daniel Stern) :
« 
Six pouces de neige sur vingt pieds de lave », a-t-on dit de moi, et non sans justesse, écrivait Marie de Flavigny, comtesse d’Agoult (1805-1876), surtout connue pour avoir été la compagne de Franz Liszt durant 9 ans. Pour cela, elle quitta du jour au lendemain son mari et ses filles pour vivre librement sa passion amoureuse avec le pianiste et compositeur le plus adulé de son époque. Le couple – non marié – eut trois enfants dont Cosima, la future épouse de Wagner.
Comments