Passion Lettres

Livre du jour Béroul et Thomas Tristan et Iseut

Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

EXTRAIT:

« Tristan, aux paroles d’Yseut, a compris qu’elle a deviné la présence du roi. Il rend grâces à Dieu. Il est sûr qu’ils sortiront de ce mauvais pas.
"Ah
! Yseut, fille de roi, noble et courtoise reine, c’est en toute bonne foi que je vous ai mandée à plusieurs reprises, après que l’on m’eut interdit votre chambre, et depuis je n’ai pu vous parler. Ma dame, j’implore votre pitié: souvenez-vous de ce malheureux qui souffre mille morts, car le fait que le roi me soupçonne d’être votre amant me désespère, et je n’ai plus qu’à mourir… [Que ne fut-il assez avisé] pour ne pas croire les délateurs et ne pas m’exiler loin de lui! Les félons de Cornouaille en éprouvent une vile joie et s’en gaussent. Mais moi, je vois bien leur jeu: ils ne veulent pas qu’il garde à ses côtés quelqu’un de son lignage. Son mariage a causé ma perte. Dieu, pourquoi le roi estil si insensé? J’aimerais mieux être pendu par le col à un arbre plutôt que d’être votre amant. Mais il ne me laisse même pas me justifier. […] »

Béroul et Thomas, Tristan et Iseut
Les deux textes figurent à la fois en ancien français et en français moderne


Aujourd’hui, j’ai mis en ligne
une étude de Tristan et Iseut ici:
Comments

Livre du jour Thomas Le Roman de Tristan


Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit




Entre ses bras Yseut la reïne.
Bien cuidoient estre a seor.
Sorvient i par estrange eor
Li rois, que li nains i amene.
Prendre les cuidoit a l’ovraine,
Mes, merci Deu, bien demorerent
Quant aus endormis les troverent.
Li rois les voit, au naim a dit
:
« Atendés moi chi un petit
;
En cel palais la sus irai,
De mes barons i amerrai
:
Verront com les avon trovez
;
Ardoir les frai, quant ert pruvé."
Tristran s’esvella a itant,

Thomas, Le Roman de Tristan, manuscrits de Cambridge et d’Oxford

Comments