Passion Lettres
Hoffmann

Livre du jour Offenbach Les Contes d'Hoffmann

INCIPIT
Chaque jour un livre en téléchargement gratuit

«Intérieur d'une taverne allemande. Au fond, à droite, en pan coupé, grande porte donnant sur la rue. À gauche, en pan coupé, une fenêtre à petits vitraux. Dans le milieu un large enfoncement de petits tonneaux symétriquement rangés autour d'un tonneau colossal surmonté d'un petit Bacchus tenant une banderole qui porte en exergue: « AU TONNEAU DE NUREMBERG. »
— Au-dessus des tonneaux s'étagent des rayons garnis de flacons de toutes formes. Devant le grand tonneau un petit comptoir. Portes latérales. Sur le premier plan à gauche un grand poêle
; à droite, […]

Les Contes d'Hoffmann, de Jacques Offenbach.
Comments

Livre du jour E.T.A. Hoffmann le Chat Murr

Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

ERNST THEODOR WILHELM,
HOFFMANN, Le Chat Murr

Vie et opinions du matou Murr fortuitement entremêlées de placards renfermant la biographie fragmentaire du maître de chapelle Johannès Kreisler. Gallimard, 1943. Traduction par Albert Béguin. Publication originale, en deux volumes, en 1819 et 1821. La première traduction en français, date approximativement de 1832, par Adolphe Loève-Veimars.
Le roman se présente comme l’autobiographie d’un chat poète qui a appris à écrire. L’éditeur (Hoffmann) prétend que cette autobiographie a été livrée par l’auteur, mélangée à des pages arrachées à la biographie du maître de Murr, Johannès Kreisler, musicien tourmenté et extravagant, et a été imprimée telle quelle. Ce roman, mais peut-on parler de roman
? alterne les deux récits, aussi étranges l’un que l’autre. Il demeurera inachevé.

Document PDF en mode image, indexé


PDF: 17,7 Mo
Comments

Livre du jour E.T.A. Hoffmann le Pot d'or

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit


« Au jour de l’Ascension, à deux heures après midi, un jeune homme à Dresde passait en courant la porte Noire, et vint donner juste contre une corbeille remplie de pommes et de gâteaux qu’une vieille femme laide offrait à bas prix, de sorte que tout ce qui était heureusement échappé à la meurtrissure de la secousse, fut lancé au dehors du panier à la grande joie des polissons de la rue qui se partagèrent le butin que le hâtif jeune […] ».

Le Pot d’or, d’E.T.A. Hoffmann.

http://fr.wikisource.org/wiki/Le_Pot_d’or
Comments