Site logo

Livre du jour Flaubert Bouvart et Pécuchet

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

«Comme il faisait une chaleur de 33 degrés, le boulevard Bourdon se trouvait absolument désert. Plus bas le canal Saint-Martin, fermé par les deux écluses étalait en ligne droite son eau couleur d’encre. Il y avait au milieu un bateau plein de bois, et sur la berge deux rangs de barriques. Au-delà du canal, entre les maisons que séparent des chantiers le grand ciel pur se découpait en plaques d’outremer […].

Flaubert, Bouvart et Pécuchet
Comments

Livre du jour A. Dumas La Tulipe noire

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit


« Le 20 août 1672, la ville de la Haye, si vivante, si blanche, si coquette que l’on dirait que tous les jours sont des dimanches, la ville de la Haye, avec son parc ombreux, avec ses grands arbres inclinés sur ses maisons gothiques, avec les larges miroirs de ses canaux dans lesquels se reflètent ses clochers aux coupoles presque orientales, la ville de la Haye, la capitale des sept Provinces-Unies, gonflait toutes ses artères d’un flot noir et rouge de citoyens pressés, haletants, inquiets,…[…] »

Alexandre Dumas, La Tulipe noire

Comments

Livre du jour Contes du Gil Blas


Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

Les Contes du Gil Blas

Arène, Maupassant, Mirbeau, Silvestre, Ginestry…
Le journal l
e Gil Blas a publié, dans ses pages, de nombreux contes, souvent d’auteurs devenus célèbres, tels Maupassant et Mirbeau. En 1887, il publie en recueil quelques textes déjà publiés dans ses pages. Si quelques auteurs nous sont connus (Arène, Maupassant), d’autres, par contre, sont aujourd’hui complètement oubliés.
Fondé au mois de novembre 1879 par Auguste Dumont,
Gil Blas ne paratra plus après l’été 1914.

Les Contes du Gil Blas

Comments

Livre du jour M. Gorki Ma Vie d'enfant

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit


« Près de la fenêtre, dans une petite pièce presque obscure, mon père, tout de blanc vêtu et extraordinairement long, est couché sur le sol. Les doigts de ses pieds nus, animés d’un mouvement bizarre, s’écartent l’un de l’autre spasmodiquement, tandis que les phalanges caressantes de ses mains posées avec résignation sur sa poitrine restent obstinément contractées. Le regard joyeux de ses yeux clairs s’est éteint; le visage si bon […] ».

Ma vie d’enfant, de Maxime Gorki.

Comments

Livre du jour Jules César La Guerre des Gaules

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

« L’ensemble de la Gaule est divisé en trois parties: l’une est habitée par les Belges, l’autre par les Aquitains, la troisième par le peuple qui, dans sa langue, se nomme Celte, et, dans la nôtre, Gaulois. Tous ces peuples diffèrent entre eux par le langage, les coutumes, les lois. Les Gaulois sont séparés des Aquitains par la Garonne, des Belges par la Marne et la Seine. Les plus braves de ces trois peuples sont les Belges, parce qu’ils sont les plus éloignés de la Province romaine et des […] ».

La Guerre des Gaules, de Jules César.

http://www.ebooksgratuits.com/pdf/cesar_guerre_des_gaules.pdf

avec les cartes
:

http://www.ebooksgratuits.com/pdf/cesar_guerre_des_gaules_im.pdf

Comments

Livre du jour A. Daudet La Doulou


Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

La Doulou d’Alphonse Daudet
« Qu’est-ce que vous faites en ce moment? — Je souffre. »
Alphonse Daudet contracta la syphilis très jeune, à l’âge de 18 ou 20 ans. Tout le monde en souffrait alors plus ou moins, selon le mot de Flaubert, en particulier les jeunes bourgeois et artistes comme Maupassant ou Jules de Goncourt. Ce qui nous vaut un extraordinaire et terrifiant témoignage de l’auteur du
Petit Chose et des Lettres de mon moulin sur l’atroce maladie qu’on appelle à l’époque tabes dorsalis ou tabès, littéralement consomption dorsale. Ses principales manifestations sont l’ataxie locomotrice (inaptitude à contrôler ses mouvements) puis la paralysie. Avant la pénicilline, on essaie de nombreux remèdes, exercices et palliatifs: laudanum, étirements de la colonne vertébrale, suspendu à la mâchoire, mercure. Daudet usa de toutes sortes de remèdes et cures, en particulier la morphine.
L’écriture fut une autre manière de réagir. Il envisage très vite un livre qui s’appellera
La Doulou, la douleur en provençal. Il s’agit d’une cinquantaine de pages sur les angoisses, les symptômes, et la vie sociale dans les établissements de cure: « En haut de la maladie nerveuse, son échelon suprême, son couronnement: la rage. » Dans ce texte rédigé de 1885 à 1895, resté longtemps secret – il ne fut publié qu’en 1930, alors que Daudet était mort en 1897 – l’écrivain décrit la progression du mal et note nombre de scènes tragi-comiques notées dans les stations dictante dolore, sous la dictée de la douleur. « Le drôle de petit vieux que je suis tout à coup devenu. Sauté de 45 ans à 65. Vingt ans que je n’ai pas vécus».
Texte intégral: ici

Comments

Livre du jour Xénophon Anabase

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit


Livre premier

De l’hymen de Darius et de Parysatis naquirent deux princes. L’aîné se nomma Artaxerxès, le plus jeune, Cyrus. Darius, lorsqu’il fut devenu infirme et qu’il soupçonna que la fin de sa vie n’était pas éloignée, voulut avoir près de lui ses deux fils. L’aîné se trouvait à la cour de son père. Le roi manda Cyrus des provinces dont il l’avait fait satrape, dignité à laquelle il avait joint le commandement de toutes les troupes, dont la plaine du Castole était le quartier d’assemblée. Cyrus partit donc pour la haute Asie, ayant pris avec lui Tissapherne, qui le suivit en qualité d’ami, et escorté de trois cents hoplites grecs, commandés par Xénias de Parrhasie.
Darius étant mort, et Artaxerxès étant monté sur le trône, Tissapherne calomnie Cyrus auprès de son frère, et l’accuse de tramer une conspiration contre lui. Le roi croit le délateur, et fait arrêter Cyrus pour le punir de mort. Mais Parysatis leur mère, sollicite, obtient la grâce de son fils, et le renvoie dans son gouvernement. Cyrus ayant couru risque de la vie et reçu un affront, ne s’occupe plus, dès qu’il est parti, que des moyens de se soustraire au pouvoir de son frère, et de s’emparer lui
? même du trône, s’il lui est possible.

Xénophon, Anabase

Comments

Livre du jour Molière M. de Pourceaugnac

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

JULIE.
Mon dieu
! Éraste, gardons d'être surpris; je tremble qu’on ne nous voye ensemble, et tout seroit perdu, après la défense que l’on m’a faite.
ÉRASTE.
Je regarde de tous côtés, et je n’aperçois rien.
JULIE.
Aye aussi l’œil au guet, Nérine, et prends bien garde qu’il ne vienne personne.
NÉRINE. Reposez-vous sur moi, et dites hardiment ce que vous avez à vous dire. JULIE. Avez-vous imaginé pour notre affaire quelque chose de favorable
? Et […]

Monsieur de Pourceaugnac, de Molière.

Comments

Livre du jour G. Rodenbach L'Arbre


Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

« Les feuilles avaient un remuement de lèvres, comme si elles étaient les bouches des millions d’amants venus là. Elles balbutiaient; elles frémissaient comme d’un baiser; on aurait dit qu’elles cherchaient, ces lèvres vertes, à baiser encore, sur le vieux tronc, le nom survécu qui fut leur amour en d’autres âges. L’amour & la mort ont des analogies étranges, des attirances énigmatiques; et ils communiquent par des corridors dont on ne trouve la clé que dans l’Éternité. Le chêne des rendez-vous d’amour était devenu le chêne de la mort… […]»

Georges Rodenbach, L’Arbre



Comments

Livre du jour G. Sand la Petite Fadette


Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit


« 
Le père Barbeau de la Cosse n’était pas mal dans ses affaires, à preuve qu’il était du conseil municipal de sa commune. Il avait deux champs qui lui donnaient la nourriture de sa famille et du profit par-dessus le marché. Il cueillait dans ses prés du foin à pleins charrois, et, sauf celui qui était au bord du ruisseau, et qui était un peu ennuyé par le jonc, c’était du fourrage connu dans l’endroit pour être de première qualité. La maison du père Barbeau de la Cosse n’était […] ».

La Petite Fadette, de George Sand.

Comments

Livre du jour Thomas More L'Utopie


Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

L’utopie ou Le Traité de la meilleure forme de gouvernement (1516)

Thomas More (1478-1535) s'est inspiré de la République de Platon pour écrire son
Utopie. Dans une première partie, il critique sévèrement l’Angleterre et les autres pays européens, puis, dans la seconde partie, il donne la description idéale d’un État soumis à un régime démocratique.

« En 1516, Thomas More, chancelier d’Angleterre, lance avec L’Utopie un appel pathétique pour sauver l’humanité en perdition. Si l’ouvrage est assurément un réquisitoire contre la misère et le mal, il n’est pas pour autant l’épure d’un « socialisme vivant », n’en déplaise à certains commentateurs.

Dans un extraordinaire élan métaphysique, More cisèle pour les Utopiens une constitution qui, bien au-delà d’un réformisme politique pragmatique et plat, est destinée à opérer la rédemption de l’humanité et à recréer la substance du monde.

La force de l’œuvre se trouve dans le dynamisme spirituel qui la porte. C’est en lui que réside la fonction utopique elle-même, qui est de transcender le temps. »
(Texte de la présentation du livre au verso de la page couverture de l’édition de Garnier-Flammarion)

Thomas More, L’Utopie

Comments

Livre du jour Edgar Poe Le Démon de la perversité

Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

«Dans l'examen des facultés et des penchants, — des mobiles primordiaux de l'âme humaine, — les phrénologistes ont oublié de faire une part à une tendance qui, bien qu'existant visiblement comme sentiment primitif, radical, irréductible, a été également omise par tous les moralistes qui les ont précédés. Dans la parfaite infatuation de notre raison, nous l'avons tous omise. Nous avons permis que son existence échappât à notre […].»

Le Démon de la perversité, d'Edgar Allan Poe.
Comments

Livre du jour H. Melville Moby Dick

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

« Appelez-moi Ismaël. Voici quelques années – peu importe combien – le porte-monnaie vide ou presque, rien ne me retenant
à terre, je songeai à naviguer un peu et à voir l’étendue liquide du globe. C’est une méthode à moi pour secouer la mélancolie et rajeunir le sang. Quand je sens s’abaisser le coin de mes lèvres, quand s’installe en mon âme le crachin d’un humide novembre, quand je me surprends à faire halte devant l’échoppe du fabricant de cercueils et à emboîter le pas à tout enterrement que je croise, et, plus particulièrement, lorsque mon hypocondrie me tient si fortement que je dois faire appel à tout mon sens moral pour me retenir de me ruer délibérément dans la rue, afin d’arracher systématiquement à tout un chacun son chapeau… alors, j’estime qu’il est grand temps pour moi de prendre la mer. Cela me tient lieu de balle et de pistolet. Caton se lance contre son épée avec un panache philosophique, moi, je m’embarque tranquillement. Il n’y a là rien de surprenant. S’ils en étaient conscients, presque tous les hommes ont, une fois ou l’autre, nourri, à leur manière, envers l’Océan, des sentiments pareils aux miens. […] »

Herman Melville, Moby Dick
Comments

Livre du jour F. Villon Le Grand Testament

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

En l'an de mon trentiesme aage,
Que toutes mes hontes j'euz beues,
Ne du tout fol, ne du tout saige
Non obstant maintes peines eues,
Lesquelles j'ay toutes receues
Soubz la main Thibault d'Aucigny ...
S'esvesque il est, signant les rues,
Qu'il soit le mien je le regny.

François Villon, Le Grand Testament

Comments

Livre du jour S. Mallarmé Un coup de dés…

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

« Un coup de dés jamais quand bien même lancé dans des circonstances éternelles du fond d’un naufrage. Soit que l’Abîme blanchi étale furieux sous une inclinaison plane désespérément d’aile la sienne par avance retombée d’un mal à dresser le vol et couvrant les jaillissements coupant au ras les bonds très à l’intérieur résume l’ombre enfouie dans la profondeur par cette voile alternative jusqu’adapter à
[…]. »

Un coup de dés jamais n’abolira le hasard, de Stéphane Mallarmé

Comments

Livre du jour Jean Racine Bajazet

Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

EXTRAIT

« Ne m’importune plus de tes raisons forcées.
Je vois combien tes vœux sont loin de mes pensées.
Je ne te presse plus, ingrat, d’y consentir
;
Rentre dans le néant dont je t’ai fait sortir.
Car enfin qui m’arrête
? et quelle autre assurance
Demanderais-je encor de son indifférence
?
L’ingrat est-il touché de mes empressements
?
L’amour même entre-t-il dans ses raisonnements
?
Ah
?! je vois tes desseins. Tu crois, quoi que je fasse,
Que mes propres périls t’assurent de ta grâce,
Qu’engagée avec toi par de si forts liens,
Je ne puis séparer tes intérêts des miens.
Mais je m’assure encore aux bontés de ton frère
:
Il m’aime, tu le sais
; et malgré sa colère,
Dans ton perfide sang je puis tout expier,
Et ta mort suffira pour me justifier. »

Roxane,
Bajazet, II, 1

Racine, Bajazet



Comments

Livre du jour G. Sorel Réflexions sur la violence


Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

Mes Réflexions sur la violence ont agacé beaucoup de personnes à cause de la
conception pessimiste sur laquelle repose toute cette étude
; mais je sais aussi que
vous n’avez point partagé cette impression
; vous avez brillamment prouvé, dans
votre Histoire de quatre ans, que vous méprisez les espoirs décevants dans lesquels
se complaisent les âmes faibles. Nous pouvons donc nous entretenir librement du
pessimisme et je suis heureux de trouver en vous un correspondant qui ne soit pas
rebelle à cette doctrine sans laquelle rien de très haut ne s’est fait dans le monde. J’ai
eu, il y a longtemps déjà, le sentiment que si la philosophie grecque n’a pas produit…

Georges Sorel, Réflexions sur la violence

Comments

Livre du jour E. Zola Contes à Ninon

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

« Ce fut à vingt ans que Simplice devint complètement idiot. Il rencontra une forêt et tomba amoureux. Dans ces temps anciens, on n’embellissait point encore les arbres à coups de ciseaux, et la mode n’était pas de semer le gazon ni de sabler les allées. Les branches poussaient comme elles l’entendaient; Dieu seul se chargeait de modérer les ronces et de ménager les sentiers. La forêt que Simplice rencontra était un immense nid de […] ».

Contes à Ninon, d’Émile Zola.

Comments

Livre du jour Colette La Maison de Claudine

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit


« La maison était grande, coiffée d’un grenier haut. La pente raide de la rue obligeait les écuries et les remises, les poulaillers, la buanderie, la laiterie, à se blottir en contrebas tout autour d’une cour fermée. Accoudée au mur du jardin, je pouvais gratter du doigt le toit du poulailler. Le Jardin-du-Haut commandait un Jardin-du-Bas, potager resserré et chaud, consacré à l’aubergine et au piment, où l’odeur du feuillage de la tomate se mêlait […]. »

La Maison de Claudine, de Colette

Comments

Livre du jour G. Lewis Le Moine


Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

LEWIS MATTHEW GREGORY
, Le Moine

Voici peut-être le plus fameux des romans gothiques (ou romans noirs), ces romans qui ont tenu une grande place dans la littérature anglaise de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle et qui étaient conçus pour tenir le lecteur éveillé d’effroi la nuit.

À l’époque de l’Inquisition, Ambrosio, prieur du couvent des Capucins à Madrid, est admiré pour sa vertu et la pureté de sa foi. Les fidèles se bousculent pour assister à ses célébrations de messes et tremblent devant ses sermons. Cet homme rigide et pur ne se sent d’amitié que pour un jeune moine, Rosario. Mais celui-ci va révéler sa véritable identité et la vie du prieur va basculer, entraînant de nombreuses victimes dans les pires infamies…

G. Lewis, Le Moine

Comments

Livre du jour J. Verne Robur le conquérant

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

«'PAN!…. PAN!….' Les deux coups de pistolet partirent presque en même temps. Une vache, qui paissait à cinquante pas de là, reçut une des balles dans l’échine. Elle n’était pour rien dans l’affaire, cependant. Ni l’un ni l’autre des deux adversaires n’avait été touché. Quels étaient ces deux gentlemen? On ne sait, et, cependant, c’eût été là, sans doute, l’occasion de faire parvenir leurs noms à la postérité. Tout ce qu’on peut dire, c’est que le plus âgé était anglais, le plus jeune américain. […] »

Robur le conquérant, de Jules Verne

Comments

Livre du jour G. Meyrink le Golem


Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

MEYRINK, GUSTAV
, Le GolemRomans: Fantastique & SF

Tous les trente-trois ans le Golem, créature d’argile que certains rabbins doués de pouvoirs magiques savent transformer en sinistre automate, apparaît dans le ghetto de Prague afin d’y hanter ses habitants dans un but mystérieux. Lors d’une nuit tourmentée, le narrateur plonge dans un rêve qui va le faire vivre des événements qui se sont passés, il y a plus de trente ans, dans le vieux ghetto de
Prague. Dans la peau d’un certain tailleur, Athanasius Pernath, il va errer dans le labyrinthe du ghetto, et va ainsi accéder à son propre passé…

Le Golem
est l’un des grands classiques de la littérature fantastique, l’un des chefs-d'œuvre de la littérature germanophone. Cet étrange roman, si mystérieux qu’on n’en devine pas toutes les richesses à la première lecture, marie la cabale et le folklore des ghettos, le fantastique et le policier, le psychologique et l’amour, alliant le rêve, la folie, les théories freudiennes, les fantômes, les brumes romantiques, les mystères égyptiens, la franc-maçonnerie et l’occultisme…

Gustav Meyrink, Le Golem

Comments

Livre du jour Marc Bloch L'Étrange défaite


Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit


L’Étrange défaite. Témoignage écrit en 1940. Paris: Société des Éditions Franc-Tireur, 1946.
[Historien français, spécialiste du Moyen âge, cofondateur avec Lucien Febvre, de la revue Annales d’histoire économique et sociale. Patriote ardent, il est un résistant actif durant l’occupation allemande de la France. Arrêté, torturé, il est exécuté en juin 1944.
Marc Bloch L’Etrange défaite
Comments