Passion Lettres

Livre du jour George Sand Yéous

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement
gratuit

«Lorsque j’habitais la charmante ville de Tarbes, je voyais toutes les semaines à ma porte un pauvre estropié appelé Miquelon, assis de côté sur un petit âne et suivi d’une femme et de trois enfants. Je leur donnais toujours quelque chose, et j’écoutais toujours sans impatience l’histoire lamentable que Miquelon récitait sous ma fenêtre, parce qu’elle se terminait invariablement par une métaphore assez frappante dans la […] »

Le Géant Yéous, de George Sand

Comments

Livre du jour Guillaume Apollinaire Alcools


INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

Zone

À la fin tu es las de ce monde ancien
Bergère ô tour Eiffel le troupeau des ponts bêle ce matin
Tu en as assez de vivre dans l’antiquité grecque et romaine
Ici même les automobiles ont l’air d’être anciennes
La religion seule est restée toute neuve la religion Est restée simple comme les hangars de Port-Aviation
Seul en Europe tu n’es pas antique ô Christianisme
L’Européen le plus moderne c’est vous Pape Pie X Et toi que les fenêtres observent la honte te retient D’entrer dans une église et de t’y confesser ce matin
Tu lis les prospectus les catalogues les affiches qui chantent tout haut
Voilà la poésie ce matin et pour la prose il y a les journaux
Il y a les livraisons à 25 centimes pleines d’aventures policières Portraits des grands hommes et mille titres divers

J’ai vu ce matin une jolie rue dont j’ai oublié le nom
Neuve et propre du soleil elle était le clairon […]
Guillaume Apollinaire, Alcools

Comments

Livre du jour Béroul et Thomas Tristan et Iseut

Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

EXTRAIT:

« Tristan, aux paroles d’Yseut, a compris qu’elle a deviné la présence du roi. Il rend grâces à Dieu. Il est sûr qu’ils sortiront de ce mauvais pas.
"Ah
! Yseut, fille de roi, noble et courtoise reine, c’est en toute bonne foi que je vous ai mandée à plusieurs reprises, après que l’on m’eut interdit votre chambre, et depuis je n’ai pu vous parler. Ma dame, j’implore votre pitié: souvenez-vous de ce malheureux qui souffre mille morts, car le fait que le roi me soupçonne d’être votre amant me désespère, et je n’ai plus qu’à mourir… [Que ne fut-il assez avisé] pour ne pas croire les délateurs et ne pas m’exiler loin de lui! Les félons de Cornouaille en éprouvent une vile joie et s’en gaussent. Mais moi, je vois bien leur jeu: ils ne veulent pas qu’il garde à ses côtés quelqu’un de son lignage. Son mariage a causé ma perte. Dieu, pourquoi le roi estil si insensé? J’aimerais mieux être pendu par le col à un arbre plutôt que d’être votre amant. Mais il ne me laisse même pas me justifier. […] »

Béroul et Thomas, Tristan et Iseut
Les deux textes figurent à la fois en ancien français et en français moderne


Aujourd’hui, j’ai mis en ligne
une étude de Tristan et Iseut ici:
Comments

Livre du jour François-René de Chateaubriand Mémoires d'outre-tombe

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement
gratuit
Chapitre 1

La Vallée-aux-Loups, près d’Aulnay,
ce 4 octobre 1811.

Il y a quatre ans qu’à mon retour de la Terre-Sainte j’achetai près du hameau d’Aulnay, dans le voisinage de Sceaux et de Chatenay une maison de jardinier cachée parmi des collines couvertes de bois. Le terrain inégal et sablonneux dépendant de cette maison, n’était qu’un verger sauvage au bout duquel se trouvait une ravine et un taillis de châtaigniers. Cet étroit espace me parut propre à renfermer mes longues espérances
; spatio brevi spem longam reseces. Les arbres que j’y ai plantés prospèrent, ils sont encore si petits que je leur donne de l’ombre quand je me place entre eux et le soleil. Un jour, en me rendant cette ombre, ils protégeront mes vieux ans comme j’ai protégé leur jeunesse. Je les ai choisis autant que je l’ai pu des divers climats où j’ai erré, ils rappellent mes voyages et nourrissent au fond de mon cœur d’autres illusions.

Si jamais les Bourbons remontent sur le trône, je ne leur demanderai, en récompense de ma fidélité, que de me rendre assez riche pour joindre à mon héritage la lisière des bois qui l’environnent
: l’ambition m’est venue; je voudrais accroître ma promenade de quelques arpents: tout chevalier errant que je suis, j’ai les goûts sédentaires d’un moine: depuis que j’habite cette retraite, je ne crois pas avoir mis trois fois les pieds hors de mon enclos. Mes pins, mes sapins, mes mélèzes, mes cèdres tenant jamais ce qu’ils promettent, la Vallée-aux-Loups deviendra une véritable chartreuse.

François-René de Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe

Comments

Livre du jour Blaise Pascal Textes

Un site très complet, le Centre international Blaise Pascal :

http://odalix.univ-bpclermont.fr/Cibp/BP/BP0.htm


http://odalix.univ-bpclermont.fr/Cibp/pascal.htm

Le texte intégral des
Pensées:

http://www.croixsens.net/pascal/index.php

Le
Discours sur les passions de l’amour (très probablement apocryphe):

http://www.bmlisieux.com/curiosa/passions.htm

(1623) Étienne et Antoinette s’inquiètent de la santé de leur petit: Blaise est terrifié par l’eau; Blaise ne supporte pas que ses parents se touchent; Blaise se meurt. Rumeur: la mauvaise santé de l’enfant, conséquence d’un sort de sorcière? Confirmation de la sorcière soupçonnée, laquelle habite dans le voisinage. Marchandage entre la sorcière et les parents Pascal. Conclusion des négociations: retirer le sort de l’enfant, en le transférant sur un autre être vivant. Proposition du père Pascal: un cheval. Générosité subite de la sorcière: un chat suffira. Déroulé des événements: la sorcière jette le chat par la fenêtre; le chat meurt; Pascal vit.
(Dix ans plus tard.) Étienne Pascal interdit formellement à Blaise de faire des mathématiques. Il cache tous les livres de maths de la maison, n’évoque jamais le sujet maudit devant son fils, à qui il défend « d’en parler et d’y penser jamais ». Le petit Pascal, qui s’ennuie ferme, écrit « un traité » sur le bruit que fait un plat de faïence lorsqu’on le frappe avec un couteau.
(1635) Étienne Pascal surprend Blaise en flagrant délit de désobéissance: à savoir occupé en train de démontrer la 32e proposition du Ier Livre d’Euclide, « la somme des angles d’un triangle est égale à deux droits ». Bouleversé, Étienne Pascal court chez son meilleur ami, dans les bras duquel il fond en larmes — de joie.
(1642) Pascal invente la Pascaline, une machine à calculer, pour aider son papa, qui vient d’être nommé Commissaire à la levée des impôts auprès de l’Intendant de Normandie. La Pascaline est fabriquée en cuivre, ivoire et ébène; elle coûte 100 livres.
(Quelques années plus tard) Pascal calcule le poids de l’air. L’air pèserait donc ce jour-là « huit millions de millions de millions, 283.889 millions de millions, 440.000 millions de livres ».
(Hiver 1647)
Pascal ne croit pas à ce que dit le Père Noël: lequel récuse l’existence du vide.
(1653) Pascal, très mondain, a un carrosse à six chevaux; seul le roi peut s’enorgueillir d’avoir deux chevaux de plus.
(Lundi 23 novembre 1654) De dix heures et demie à minuit, Pascal vit une « nuit de feu »… avec Dieu. Conséquence: Pascal abandonne son carrosse, écrit les Provinciales et les Pensées.
(nuit du 17 au 18 août 1662) Pascal est à deux doigts de la mort. Le curé Beurrier lui crie « voici enfin Celui que vous avez tant désiré! » — conséquence contraire: ça le rappelle à la vie.
(le lendemain) Pascal meurt: une simple soustraction nous apprend qu’il avait trente-neuf ans.

source
: André Le Gall, Pascal, Flammarion, 2000.

dans ce site :
de nombreuses fiches de travail sur Pascal.
Comments

Livre du jour Benjamin Constant Adolphe

Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

« […]
Plusieurs mois après, je reçus, à Naples, une lettre de l’hôte de Cerenza, avec une cassette trouvée sur la route qui conduit à Strongoli, route que l’étranger et moi nous avions suivie, mais séparément. L’aubergiste qui me l’envoyait se croyait sûr qu’elle appartenait à l’un de nous deux. Elle renfermait beaucoup de lettres fort anciennes sans adresses, ou dont les adresses et les signatures étaient effacées, un portrait de femme et un cahier contenant l’anecdote ou l’histoire qu’on va lire. L’étranger, propriétaire de ces effets, ne m’avait laissé, en me quittant, aucun moyen de lui écrire
; je les conservais depuis dix […] »

Benjamin Constant, Adolphe

Comments

Livre du jour Gaston Leroux Rouletabille chez le tzar

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit


« Barinia, le jeune étranger est arrivé.
— Où l’as-tu mis
?
— Oh
! Il est resté dans la loge.
— Je t’avais dit de le conduire dans le petit salon de Natacha
: tu ne m’as donc pas compris, Ermolaï?
— Excusez-moi, Barinia, mais le jeune étranger, lorsque j’ai voulu le fouiller, m’a envoyé un solide coup de pied dans le ventre.
— Lui as-tu dit que tout le monde était fouillé avant d’entrer dans la propriété, que c’était l’ordre, et que ma
[…]. »

Rouletabille chez le tsar, de Gaston Leroux

Comments

Livre du jour Emile Zola Le Ventre de Paris

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement
gratuit

"Au milieu du grand silence, et dans le désert de l'avenue, les voitures de maraîchers montaient vers Paris, avec les cahots rythmés de leurs roues, dont les échos battaient les façades des maisons, endormies aux deux bords, derrière les lignes confuses des ormes. Un tombereau de choux et un tombereau de pois, au pont de Neuilly, s'étaient joints aux huit voitures de navets et de carottes qui descendaient de Nanterre ; et les chevaux allaient […]. »

Le Ventre de Paris, d'Emile Zola

Vous trouverez sur
Passion Lettres une étude de ce roman ici
Comments

Livre du jour Abraham Lincoln Adresse de Gettysburg

Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

Abraham Lincoln (1809-1865), premier président américain issu du Parti républicain, a vu son nom associé à la fin de l’esclavage et à la Guerre de Sécession. Le 19 novembre 1863, lors de l’inauguration d’un cimetière national sur le lieu du champ de bataille de Gettysburg, il prononca un discours resté célèbre.
« Fourscore and seven years ago our fathers brought forth on this continent a new nation, conceived in liberty, and dedicated to the proposition that all men are created equal. […] »
Adresse de Gettysburg (en français et en anglais).

Comments

Livre du jour Honoré de Balzac César Birotteau

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement
gratuit

« 
Durant les nuits d’hiver, le bruit ne cesse dans la rue Saint-Honoré que pendant un instant; les maraîchers y continuent, en allant à la Halle, le mouvement qu’ont fait les voitures qui reviennent du spectacle ou du bal. Au milieu de ce point d’orgue qui, dans la grande symphonie du tapage parisien, se rencontre vers une heure du matin, la femme de monsieur César Birotteau, marchand parfumeur établi près de la place Vendôme, fut réveillée en sursaut par un épouvantable rêve. La parfumeuse s’était vue double, elle s’était apparue à elle-même en haillons, tournant d’une main sèche et ridée le bec de canne de sa propre boutique, où elle se trouvait à la fois et sur le seuil de la porte et sur son fauteuil dans le comptoir; elle se demandait l’aumône, elle s’entendait parler à la porte et au comptoir. Elle voulut saisir son mari et posa la main sur une place froide. Sa peur devint alors tellement intense qu’elle ne put remuer son cou qui se pétrifia: les parois de son gosier se collèrent, la voix lui manqua; elle resta clouée sur son séant, les yeux agrandis et fixes, les cheveux douloureusement affectés, les oreilles pleines de sons étranges, le cœur contracté mais palpitant, enfin tout à la fois en sueur et glacée au milieu d’une alcôve dont les deux battants étaient ouverts. »

Texte intégral ici

Je viens de mettre en ligne
une étude de ce roman
Comments

Livre du jour Franz Kafka Lettre au père

Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

KAFKA, FRANZ
, Lettre au père

Cette lettre écrite par Kafka âgé de 36 ans, en novembre 1919, à son père, n’a jamais été envoyée. Elle a été publiée intégralement en 1953 et traduite en français la même année. Selon l’auteur, il s’agit d’une « lettre d’avocat » avec des « ruses d’avocat » dans laquelle il tente d’évoquer cette « conjuration intérieure » dirigée contre lui et l’impossibilité d’un rapport serein avec un père « castrateur » au tempérament tyrannique qui pratiquait l’éducation par l’ironie.

KAFKA, FRANZ, Lettre au père

Comments

Livre du jour Gérard de Nerval Aurélia

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement
gratuit

« Le Rêve est une seconde vie. Je n’ai pu percer sans frémir ces portes d’ivoire ou de corne qui nous séparent du monde invisible. Les premiers instants du sommeil sont l’image de la mort; un engourdissement nébuleux saisit notre pensée, et nous ne pouvons déterminer l’instant précis où le moi, sous une autre forme, continue l’œuvre de l’existence. C’est un souterrain vague qui s’éclaire peu à peu, et où se dégagent de l’ombre et de la nuit les pâles figures gravement immobiles qui habitent le séjour des limbes. Puis le tableau se forme, une clarté nouvelle illumine et fait jouer ces apparitions bizarres; — le monde des Esprits s’ouvre pour nous. »

Nerval, Aurélia

Comments

Livre du jour Gaston Leroux Un homme dans la nuit

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit


« À toute vapeur, le train filait dans la Prairie. Il avait quitté les rives du Missouri, laissé derrière lui les faubourgs manufacturiers d’Omaha City et dirigeait sa course folle vers Cheyenne, traversant dans toute sa largeur, de l’est à l’ouest, l’État de Nebraska. Le train se trouvait alors dans la partie la plus dangereuse de son parcours de New York à San Francisco. Aujourd’hui que les Peaux-Rouges se sont civilisés et qu’ils montent dans le train après avoir […] ».

Un homme dans la nuit, de Gaston Leroux.

Comments

Livre du jour Hans Christian Andersen Contes

Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

«L’intrépide soldat de plomb —
Il y avait une fois vingt-cinq soldats de plomb, tous frères, car ils étaient nés d’une vieille cuiller de plomb. L’arme au bras, l’œil fixe, l’uniforme rouge et bleu, quelle fière mine ils avaient tous
! La première chose qu’ils entendirent en ce monde, quand fut enlevé le couvercle de la boîte qui les renfermait, ce fut ce cri: 'Des soldats de plomb!' que poussait un petit garçon en battant des mains. On les lui avait donnés en cadeau pour sa fête, […]. »

Contes, de Hans Christian Andersen


Comments

Livre du jour Alphonse Daudet Jack

Chaque jour un livre en téléchargement gratuit

ALPHONSE DAUDET, Jack

En décembre 1858, refusé par l’institution jésuite de Vaugirard, Jack, fils adultérin d’Ida de Barancy, une demi-mondaine, échoue dans le collège insalubre du mulâtre Moronval. Ida succombe au charme d’un des professeurs, le rimailleur d’Argenton, et quitte son riche amant pour son poète. Jack s’enfuit du collège et rejoint le couple après maintes tribulations. L’intelligence de l’enfant se développe au contact du docteur Rivals. Mais d’Argenton, qui ne l’aime pas, décrète qu’il sera ouvrier. Dans une île bretonne, Jack apprend son dur métier de fondeur chez les Roudic…

Roman noir, comme le
Petit Chose, inspiré par une histoire authentique, Jack reprend la trame d’une enfance malheureuse, alors à la mode. La narration se centre sur le destin de Jack et en souligne l’implacable et fatal développement.

ALPHONSE DAUDET, Jack


Comments

Livre du jour Luigi Pirandello Vieille Sicile

Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

LUIGI
 PIRANDELLO, Vieille Sicile: Chante-l’Épitre — In Corpore vili — L’Autre Fils — L’Étranger — Une invitation à dîner

fichier
ici

Traduction par Benjamin Crémieux. Gallimard, 1928.

L’action des cinq nouvelles de ce recueil se déroule en Sicile, dans la campagne près d’Agrigente, où est né Pirandello. Elles nous content le mode de vie de la Sicile du début du vingtième siècle — un mélange d’archaïsme, de pauvreté et de fierté, emprunt de naïveté, d’une certaine tristesse, d’espoir, de mélancolie, et d’une certaine forme de fatalisme. Pirandello y mélange avec bonheur la simplicité, la rouerie et une forme d’orgueil de ses personnages (probablement rencontrés ou croisés).

Dans
Chante-l’Épître, un jeune homme revient au village, en qualité de sous-diacre et défroqué du séminaire pour avoir perdu la foi, et il est surnommé Chante-l’Epître (le diacre chante l’évangile, le sous-diacre chante l’épître). Objet de moqueries et de railleries, il se replie dans l’observation de la nature…

In corpore vili traite de la relation entre un prêtre et son sacristain, le premier faisant payer avec duplicité au second son acharnement à lui faire suivre le régime alimentaire prescrit par son médecin.

L’Autre Fils met en scène une vieille femme misérable qui espère depuis des années un secours de ses deux premiers fils partis en Amérique, et dont elle est sans nouvelles, alors qu’elle refuse l’assistance de son troisième fils, qu’elle a eu à la suite d’un viol…

L’Étranger raconte l’arrivée d’un matelot suédois presque mourant de la fièvre typhoïde, qui est soigné par un vice-consul d’opérette, et sur lequel la nièce de ce dernier jette son dévolu par ennui…

Une invitation à dîner propose la vision truculente et cruelle d’une famille de colosses qui invite à un repas pantagruélique un homme qui a caché l’un des frères après un pitoyable pseudo-assassinat…


La troisième de ces nouvelles, L’Autre Fils, figure dans le film Kaos des frères Taviani.

LUIGI PIRANDELLO, Vieille Sicile
Comments

Livre du jour Léon Tolstoï Une Tourmente de neige

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

« Vers sept heures du soir, après avoir bu du thé, je quittai le relais. J’ai oublié son nom, mais c’était, je m’en souviens, dans le territoire des Kosaks du Don, près de Novotcherkask. Il commençait déjà à faire nuit lorsque, me serrant dans ma chouba et m’abritant sous le tablier, je m’assis à côté d’Aliochka dans le traîneau. Derrière la maison du relais, il semblait qu’il fît doux et calme. Quoiqu’on ne vît pas tomber la neige, pas une étoile […] ».

Une tourmente de neige et autres nouvelles, de Léon Tolstoï.

Comments

Livre du jour Robert-Louis Stevenson Jekyll Hyde

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

M. Utterson le notaire était un homme d’une mine renfrognée, qui ne s’éclairait jamais d’un sourire ; il était d’une conversation froide, chiche et embarrassée ; peu porté au sentiment ; et pourtant cet homme grand, maigre, décrépit et triste, plaisait à sa façon. Dans les réunions amicales, et quand le vin était à son goût, quelque chose d’éminemment bienveillant jaillissait de son regard ; quelque chose qui à la vérité ne se faisait jamais jour en paroles, mais qui s’exprimait non seulement par ce muet symbole de la physionomie d’après-dîner, mais plus fréquemment et avec plus de force par les actes de sa vie. Austère envers lui-même, il buvait du gin quand il était seul pour refréner son goût des bons crus ; et bien qu’il aimât le théâtre, il n’y avait pas mis les pieds depuis vingt ans. Mais il avait pour les autres une indulgence à toute épreuve ; et il s’émerveillait parfois, presque avec envie, de l’intensité de désir réclamée par leurs dérèglements ; et en dernier ressort, inclinait à les secourir plutôt qu’à les blâmer.


Robert-Louis Stevenson, L’Étrange cas du Dr Jekyll et de M. Hyde


Comments

Livre du jour Daniel Defoë Lady Roxana

Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

DANIEL DEFOE,
Lady Roxana

Née à Poitiers, de parents protestants, Roxane est venue en Angleterre en 1683 avec ses parents qui fuyaient devant la persécution. Très belle, elle épouse à quinze ans un riche brasseur. Après huit ans d’une vie assez brillante, son mari prend la fuite pour éviter la faillite. La jeune femme est réduite à la misère. Elle confie ses enfants à ses beaux-parents et devient la maîtresse de son propriétaire, sa servante, Amy, jouant le rôle décisif de l’entremetteuse. Le couple est parfaitement assorti et va s’établir à Paris, où Roxane devient rapidement célèbre pour sa beauté. Son amant est assassiné et elle tombe dans les bras d’un prince de sang avec qui elle voyage en Italie…

Ce roman de forme autobiographique, dans la lignée de
Mol Flanders, nous raconte la vie d’une femme à l’énergie indomptable, d’une extraordinaire vitalité, magnifique et passionnante aventurière.

Defoë, Lady Roxana


Comments

Livre du jour Etienne de La Boétie Discours

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

« Il n’est pas bon d’avoir plusieurs maîtres; n’en ayons qu’un seul;
Qu’un seul soit le maître, qu’un seul soit le roi. »
Voilà ce que déclara Ulysse en public, selon Homère.
S’il eût dit seulement
: « Il n’est pas bon d’avoir plusieurs maîtres », c’était suffisant. Mais au lieu d’en déduire que la domination de plusieurs ne peut être bonne, puisque la puissance d’un seul, dès qu’il prend ce titre de maître, est dure et déraisonnable, il ajoute au contraire: « N’ayons qu’un seul maître… »
Il faut peut-être excuser Ulysse d’avoir tenu ce langage, qui lui servait alors pour apaiser la révolte de l’armée
: je crois qu’il adaptait plutôt son discours aux circonstances qu’à la vérité.
Mais à la réflexion, c’est un malheur extrême que d’être assujetti à un maître dont on ne peut jamais être assuré de la bonté, et qui a toujours le pouvoir d’être méchant quand il le voudra. Quant à obéir à plusieurs maîtres, c’est être autant de fois extrêmement malheureux.

Étienne de La Boétie, Discours de la servitude volontaire
Comments

Livre du jour Johann Wolfgang von Goethe Renard

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit


Pentecôte, l’aimable fête, était venue; les champs et les bois étaient verts et fleuris; sur les hauteurs et les collines, dans les bosquets et les buissons, les oiseaux, nouvellement éveillés, gazouillaient leurs joyeuses chansons; chaque prairie se jonchait de fleurs dans les vallons embaumés; le ciel serein, la
terre diaprée, brillaient avec un air de fête.
Noble, le roi, assemble sa cour, et ses vassaux, convoqués, se hâtent d’accourir en grande pompe
; beaucoup de fiers personnages arrivent de toutes parts:
Lutke, la grue, et Markart, le geai, et tous les meilleurs. Car le roi veut tenir cour plénière avec tous ses barons. Il les fait convoquer tous ensemble, aussi bien les grands que les petits.
Nul ne devait y manquer, et pourtant quelqu’un y manqua
: ce fut Reineke, le renard, le fripon, qui, pour ses nombreux méfaits, s’abstint de paraître à la cour. Comme la mauvaise conscience craint le jour et la lumière, le renard craignait les seigneurs assemblés. Tous avaient à se plaindre: il les avait tous offensés, et il n’épargnait que Grimbert, le blaireau, le fils de son frère.

Il s’agit de la réécriture par
Goethe du Roman de Renart: ici

Comments

Livre du jour George Sand Elle et lui

INCIPIT
Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

« Ma chère Thérèse, puisque vous me permettez de ne pas vous appeler Mlle, apprenez une nouvelle importante dans le monde des arts, comme dit notre ami Bernard. Tiens! ça rime; mais ce qui n’a ni rime ni raison, c’est ce que je vais vous raconter. Figurez-vous qu’hier, après vous avoir ennuyée de ma visite, je trouvai, en rentrant chez moi, un milord anglais… Après ça, ce n’est peut-être pas un milord; mais, pour sûr, c’est un Anglais, lequel me dit en son patois:
— Vous
[…] ».

Elle et Lui, de George Sand.
Comments

Livre du jour William Shakespeare Titus Andronicus

Livre du jour
Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

SATURNINUS. — Nobles patriciens, protecteurs de mes droits, défendez par les armes la justice de ma cause; et vous, mes concitoyens, mes fidèles partisans, soutenez par l’épée mes droits héréditaires. Je suis le fils aîné du dernier empereur qui ait porté le diadème impérial de Rome: faites donc revivre en moi la dignité de mon père, et ne souffrez pas l’injure qu’on veut faire à mon âge.
BASSIANUS.--Romains, mes amis, qui suivez mes pas et favorisez mes droits, si jamais Bassianus, le fils de César, fut agréable aux yeux de Rome impériale, gardez donc ce passage au Capitole, et ne souffrez pas que le déshonneur approche du trône impérial, consacré à la vertu, à la justice, à la continence et à la grandeur d’âme
: mais que le mérite brille dans une élection libre; et ensuite, Romains, combattez pour maintenir la liberté de votre choix.
(
Marcus Andronicus entre par la partie supérieure, tenant une couronne.)

William Shakespeare, Titus Andronicus

Comments