Eluard

Éphéméride 14 décembre 1895 naissance de Paul Eluard


Paul Éluard, de son vrai nom Eugène Émile Paul Grindel, est né le 14 décembre 1895.

En 1913, il a rencontré sa première femme, une jeune Russe, Helena Diakonova, appelée Gala. Il publie son recueil Premiers Poèmes la même année.
Il a connu le front en 1917 et il a fini la guerre avec des idées pacifistes.
  Il fait la connaissance d'André Breton et Louis Aragon en 1919. Ensemble ils participent au mouvement Dada. Il rencontre Max Ernst en 1921
La même année Éluard, Aragon, et Breton rompent avec les Dadaïstes. Éluard participe activement du mouvement surréaliste, fondé par Breton en 1924. Comme les autres Surréalistes il adhère au Parti Communiste en 1926. (C'est lui, et non Aragon, qui a écrit l'« Ode à Staline »…) Ils alertent contre les dangers du fascisme.
   Éluard, « l'ami des peintres », s'est lié avec Picasso, Ernst, Dali, Man Ray. Certains illustrent ses recueils et il s'inspire de leurs peintures. Il a écrit les préfaces des expositions artistiques de Paul Klee, Man Ray, Max Ernst.
L'amour la poésie, un recueil dédié à Gala est publié en 1929, la même année qu'il a rencontré Nush (Maria Benz) qui allait devenir sa deuxième femme en 1934. Éluard resta proche de Gala, qui l’avait quitté pour le peintre Salvador Dali, pendant le reste de sa vie.
Éluard s'est éloigné des surréalistes pendant les années 1936-1937 et a rompu avec le groupe en 1938.
Pendant la deuxième guerre mondiale, Éluard s’est engagé dans la Résistance. Il participe à la littérature clandestine à la tête du Comité national des écrivains zone Nord.
Poésie et Vérité (1942) a été publié avec le fameux poème Liberté. Ce poème, parachuté sur des tracts, met sa vie en danger. Se cachant dans un hôpital psychiatrique, en Lozère, Éluard continue de publier jusqu'à la Libération.
La douleur de la mort de Nush en 1946 lui inspire
Le temps déborde en 1947. Il s’engage pour la paix. Il participe au Congrès des intellectuels pour la paix à Wroclaw, avec Picasso en 1948.
Éluard a rencontré sa dernière femme, Dominique, au Congrès de la paix de Mexico en 1949. Ils se sont épousés en 1951 la même année qu’Éluard a publié
Le phénix, un recueil dédié à Dominique.
 Paul Éluard est mort le 18 novembre 1952.

Comments