Passion Lettres

Vivant Denon Point de lendemain

INCIPIT

« J’aimais éperdument la comtesse de…; j’avais vingt ans, et j’étais ingénu; elle me trompa, je me fâchai, elle me quitta. J’étais ingénu, je la regrettai; j’avais vingt ans, elle me pardonna: et comme j’avais vingt ans, que j’étais ingénu, toujours trompé, mais plus quitté, je me croyais l’amant le mieux aimé, partant le plus heureux des hommes. »

Vivant Denon,
Point de lendemain

Je mentionne ce pur chef-d’œuvre de récit libertin, tout d’abord parce que je l’aime infiniment, et surtout parce que le fichier que vous pouvez télécharger contient
:
— la version de 1777
— la version de 1812 (avec ce célèbre et délicieux incipit)
une édition comparée des versions de 1777 & 1812 dans laquelle sont reportées par un jeu de couleurs les principales modifications apportées par Dominique Vivant Denon à son texte d’origine.
Afin de repérer plus facilement ses corrections, il est signalé:
— l’édition de 1777 en gris = texte barré
— celle de 1812 en rouge = texte souligné
— & le texte commun aux deux versions en noir.


http://www.leboucher.com/pdf/denon/b_den_pl.pdf
blog comments powered by Disqus