Pédagogie

L'enseignement du latin en France


L'ENSEIGNEMENT DU LATIN EN FRANCE, UNE SOCIO-HISTOIRE
Texte inédit, 2011, 203 pp.
Pour
Les Classiques des sciences sociales.
[Autorisation formelle accordée par l'auteur 16 décembre 2010, de diffuser ce livre dans
Les Classiques des sciences sociales.]

La question du latin ne se pose plus guère dira-t-on puisque son enseignement ne joue plus le rôle principal qu'il a longtemps joué. Françoise Waquet a fort bien décrit cette longue baisse qui a conduit à la suppression du latin en 6e par Edgar Faure en 1968 et, pour elle, l'enseignement du latin étant réduit à une "teinture", la question du latin ne se pose plus en tant que telle (Waquet 1998 : 322).

Elle se pose cependant : un enseignement de latin est toujours donné et on n'a jamais autant initié d'enfants au latin qu'aujourd'hui puisque près d'un quart de la classe d'âge fait du latin la première année où cette option est proposée.”


Téléchargement de l’ouvrage ici

Comments

L'illetttrisme vaincu en Ecosse

L'illettrisme vaincu en Ecosse :
«Dix axes d'action ont été définis: constituer une équipe d'enseignants spécialement formés, la mise en place d'un diagnostic précis, un temps plus important consacré à la lecture dans le temps scolaire, l'implication des parents et de professionnels pour aider l'enfant à la maison, et le développement d'un environnement général favorable à la lecture au sein de la communauté.»
http://www.permisdelire.fr/node-91-actualite

L'Ecosse n'applique pas non plus les mêmes frais de scolarité à l’université que l'Angleterre. Et elle a énormément investi dans les énergies renouvelables. Traditionnellement l'Ecosse avait un meilleur niveau d'instruction que l'Angleterre, un des effets positifs de la religion presbytérienne. Les lumières écossaises ne sont pas un mythe : l'Encyclopedia Britannnica est une création de gentlemen écossais au XVIIIe siècle.
Comments

Nathalie Bulle, L'école et son double

Nathalie Bulle, L’école et son double. Essai sur l’évolution pédagogique en France
On pensait que les sciences de l’éducation avaient triomphé. Mêmes si elles étaient critiquées pour leurs conséquences calamiteuses, elles avaient le monopole du discours idéologique.
Et puis voici le livre de Nathalie Bulle, chercheure au CNRS
: un travail méthodique sérieux, une étude implacable des positions qui ont abouti à la destruction de l’école. En analysant les sources, elle démontre que les théories qui président aux destinées de notre système scolaire reposent sur des présupposés faux et que l’apprentissage par l’imprégnation et par le plaisir plutôt que par l’effort ne pouvait qu’aboutir au désastre.
Éditions Hermann, 324 p.
http://www.nathalie-bulle.com/
http://forums.france2.fr/france2/education/nathalie-double-bulle-sujet_9374_1.htm

Comments

Histoire de la typographie

Un site sur l’histoire de la typographie donne aux enfants l’occasion de découvrir la « fabrique » d’un journal avec Lucky Luke et le Daily Star:

http://histoire.typographie.org/lucky-luke/index.html

C’est un petit point de départ, les rubriques présentes dans le bandeau méritent d’être explorées.

Une étude de l’album
Calamity Jane ici
Comments

Vaches de profs

EXTRAITS DE VACHES DE PROFS… Jean-Noël Leblanc, Horay, 2004


BULLETINS SCOLAIRES
— Élève fantôme mais qui manque totalement d’esprit.
— Méthodique dans la désorganisation
— Bien parti pour réussir à rater son année
— Élève difficile à saisir (physiquement)
— Manque souvent à l’appel mais jamais à la classe
— Peut mieux faire, mais peut-être pas…
— Sur un bulletin
: Admis à redoubler en classe supérieure.

NOTES
— Olivier, 00/20
: surnoté
Perrine, 15/20
: contrôle anti-dopage à la sortie.
— Ta copie vaut 13 mais je t’ai mis 12 pour ne pas te porter malheur.


COPIES
— Un prof désabusé, début septembre: Cette fois, ça y est, c’est vraiment la rentrée des crasses.
— Sur une copie
: Pas d’abrév., SVP.
— M’sieur, qu’est-ce que vous avez écrit ici, dans la marge
? — Fais voir? Ah oui: « Illisible »

INSTANTANÉS DE COURS
— Aujourd’hui, il fait beau… Donc, interrogation écrite!
— Aujourd’hui, il pleut, donc… Interrogation écrite
!
— Aujourd’hui il neige, donc… interrogation écrite
!
— Ah l’intelligence dans cette classe, ça brille moins que le vernis à ongles
!
— Pourriez-vous vous taire
?
- ben on dit rien
!
- ben alors ne dites rien mais en silence
!

— Maxime, ne te contente pas du minime
!
— Je vous souhaite d’être plus habiles dans vos relations amoureuses, parce que dans vos dissertations, vous avez beaucoup de mal à conclure
!
— Petite annonce sur le tableau de la salle des profs
: Échange classe de 2nde contre n’importe quoi: maçonnerie, ménage, bricolage.

— On dit que la fonction crée l’organe, mais comme notre chef a vraiment une toute petite fonction,………
— Pendant un conseil
: un enseignant affirme que tel élève passe la moitié de son temps aux toilettes.
Le chef d’établissement répond
: vous voulez que je note: « N’abusez pas des plaisirs sanitaires? »

— Même à l’oral, il fait des fautes d’orthographe
!
— Soyons positifs
: il rend peut-être ses copies blanches, mais jamais en retard.
— Ça m’énerve, tous ces gens qui croient encore que les profs ne font rien pendant les vacances
! Tiens, moi, je repeins tous mes volets!
— Une interro surprise, pour moi, ça s’appelle comme ça parce qu’on ne sait jamais sur quelles horreurs on va tomber en les corrigeant.
— Musique
: La flûte est un instrument à bec, un peu comme le canard.
— Français
: George Sand était noble, elle était baronne Dudevant… alors que Proust, lui, c’était plutôt le baron Duderrière!
— Sport
: Un sport collectif, ça veut pas dire que tout le monde doit attraper la balle en même temps!
— Anglais
: Hervé, va chercher deux dictionnaires au CDI. Quelle édition? Peu importe, mais pas trop épais, c’est pour caler le rétro-projecteur.
— Allemand
: Vient en touriste, mais sans connaître la langue.
— J’ai peut-être moins de cheveux que vous au-dessus du crâne, mais j’ai plus de choses en dessous
!
— C’est pour éviter d’être ébloui par mon cours que tu gardes tes lunettes de soleil
?


Comments

Le cadavre était trop grand

« Le cadavre était trop grand. Guy Môquet piétiné par le conformisme de gauche », de Benoît Rayski
Un pamphlet dont la lecture m’ôte un immense poids de la poitrine.
Benoît Rayski est en colère. Il ne digère pas les propos tenus il y a juste un an par toutes sortes d’enseignants, d’intellectuels, de journalistes et de gens se disant de gauche pour motiver le refus de lire dans les classes, comme l’avait souhaité le président de la République, la célèbre lettre écrite par le jeune communiste Guy Môquet avant d’être fusillé par les nazis.
voir
l’article du journal Le Monde
Citons Roger-Pol Droit
:
« L’insanité des arguments avancés, la bassesse de ceux qui se sont gaussés de la naïveté de cette lettre, de ses bons sentiments, de son style sans apprêt, le soulèvent d’une juste fureur. Certains profs en arrivèrent même à se prendre pour de nouveaux résistants parce qu’ils s’abstenaient d’obtempérer
!
« Écrit au vitriol, ce pamphlet fustige ce qu’il considère comme les nouveaux conformismes d’une bien-pensance qui se croit progressiste et n’est que bornée. Il dénonce
« ce déferlement de tartufferie, cet ouragan de crétinisme, cette avalanche de bêtise ». Dans la France d’aujourd’hui, à ses yeux, « la vulgarité, la bassesse et l’outrecuidance petite-bourgeoise ont en France submergé de façon durable la manière de penser les êtres et les choses », conclut Benoît Rayski. Voilà pourquoi cet homme est en colère. Sa virulence choquera sans doute. Il n’écrit pourtant ni pour choquer ni pour convaincre, mais « pour ne pas avoir honte d’être resté neutre ou pleutre face à la bêtise ».
Merci, Monsieur Rayski
!
Comments

Mutilation de Voltaire

Un article intéressant:

La mutilation de Voltaire au lycée dans quelques manuels récents
Jean-Noël Pascal, université de Toulouse-Le Mirail

Il y a un peu plus de vingt ans, Jean Sareil consacrait, dans les
Studies on Voltaire, un article tout à fait édifiant au « massacre de Voltaire dans les manuels scolaires »… Il y a quelques années, dans une étude qui vient de paraître, je faisais, à partir d’un corpus d’ouvrages scolaires et universitaires plus récents, un constat assez analogue – encore que j’aurais préféré parler de mutilation plutôt que de massacre. J’y retrouvais paradoxalement, du moins en partie, les traits majeurs d’un enterrement de notre philosophe, intervenu de son vivant à partir des années 1760, par la collusion surprenante entre ses épigones et ses ennemis.

http://www.ecoledeslettres.fr/pdf/4_JN_Pascal.pdf
Comments

Fiches de philosophie

Toutes les fiches de philosophie de La Libre Belgique

La Belgique est un des derniers pays européens à ne pas intégrer la philosophie dans les études secondaires. On peut s’en plaindre ou critiquer.
Mais on peut aussi réagir et c’est le choix du quotidien
La Libre Belgique.

Ainsi, durant toute cette année scolaire,
La Libre Belgique nous offre 50 fiches de philosophie.

Sommaire ici
:
http://www.lalibre.be/dossier.phtml?id=11&folder_id = 410

l’ensemble rassemblé en un seul pdf
:

http://download.saipm.com/pdf/philo/philo1.pdf
Comments