Jan 2012

Fresneau-Deruelle, Hergéologie

Cohérence et cohésion du récit en images dans les aventures de Tintin
Pierre Fresnault-Deruelle

Présentation de l’éditeur :

Les commentaires sur l’œuvre d’Hergé sont inextinguibles puisque la glose n’a jamais cessé depuis 1929, date à laquelle paraît le maladroit (mais clairvoyant) Tintin chez les Soviets. L’ensemble de textes qu’on propose ici n’arrive donc pas sur une tabula rasa, mais comme une nouvelle strate d’études critiques déposées une glose déjà bien fournie, dont les études de Benoît Peeters (Lire Tintin), de Serge Tisseron (Tintin et le secret d’Hergé), de Jan Baetens (Hergé écrivain) ou de Jean- Marie Apostolidès (Les Métamorphoses de Tintin) ne sont pas les moindres.

Hergéolologie est une descente dans la « profondeur » de l’œuvre dont tout nous dit que, sous ses dehors évidemment enfantins (voire naïvement réactionnaires), les aventures du jeune reporter sont aussi une œuvre pour les adultes. Une œuvre: c’est-à-dire le travail d’un artiste. Outre une technique graphique et narrative époustouflante (la fameuse ligne claire), Hergé est en effet un scénographe chez qui les gags (les plus drôles du monde) alternant avec les situations les plus tendues font de ses histoires des modèles inégalés de « récitation ».

Comments

Manuscrit des « Confessions » de Rousseau

Le manuscrit des Confessions de Jean-Jacques Rousseau a été mis en ligne dans Gallica et il est possible de le feuilleter virtuellement.

J’avais eu le plaisir de le voir “en vrai” lors d’une exposition rue de Richelieu.


« Les Confessions de Jean-Jacques Rousseau »
gallica.bnf.fr
Rousseau, Jean-Jacques (1712-1778). Auteur du texte - « Les Confessions de Jean-Jacques Rousseau » - 1701-1800 - manuscrits
Comments

Dictionnaire de Claude Boiste

Plongée avec délices dans le Dictionnaire de Claude Boiste, indispensable pour la langue du XVIIIe siècle.

« Boiste, Pierre-Claude-Victor (1765-1824) - Dictionnaire universel de la langue françoise, avec le latin, et manuel d'orthographe et de néologie ».

Deux éditions sont en ligne sur le site de Gallica : la deuxième et la treizième, beaucoup plus complète.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5849452x.r=boiste.langFR
Comments

Jacques Cantier, Drieu La Rochelle

Jacques CANTIER a publié une biographie de Pierre Drieu la Rochelle, alors qu’une édition des romans de celui-ci se prépare pour la collection La Pléiade de Gallimard.


Présentation de l’éditeur :

Jeune fantassin traumatisé par la Grande Guerre, personnalité en vue du Paris des années folles, homme couvert de femmes, ami d'Aragon - avant de devenir son farouche adversaire -, de Malraux et d'Emmanuel Berl, Pierre Drieu la Rochelle compte parmi les écrivains majeurs du XXe siècle. Son engagement extrême, qui fait de lui une des figures emblématiques de la Collaboration, pose, comme pour Céline, un difficile cas de conscience aux passionnés de littérature.

Fort des acquis récents de l'histoire culturelle et politique, Jacques Cantier montre ce que ce destin nous dit de son temps. D'une jeunesse française de la Belle Epoque jusqu'au suicide de l'écrivain en mars 1945, l'historien éclaire le parcours de cette personnalité complexe. L'oeuvre de Drieu, singulier mélange de classicisme et de modernité, exprime avec violence les angoisses de la génération des « vingt ans en 1914 » : sentiment de décadence, perte des repères, désordre amoureux, hantise de la solitude qui pousse à l'engagement... Mais elle témoigne également de la grave crise de conscience que traverse la France à la fin des années 1930. Premier des intellectuels français à se déclarer fasciste, Drieu rejoint Doriot et bascule dans l'antisémitisme. Promu directeur de la NRF des années noires, il défend l'intégration de la France au sein d'une Europe unifiée autour d'une Allemagne nazie... Dans ses fantasmes comme dans ses dérives, l'auteur de Gilles et de Rêveuse bourgeoisie demeure le témoin capital d'une époque qui hante encore la mémoire nationale. Maître de conférences en histoire contemporaine, Jacques Cantier enseigne àl'université du Mirail et à l'IEP de Toulouse. Spécialiste de la Seconde Guerre mondiale, il a consacré sa thèse à l'Algérie sous le régime de Vichy et dirigé avec l'historien canadien Eric Jennings un ouvrage sur l'Empire colonial sous Vichy. Après Jules Roy, Drieu la Rochelle est sa seconde biographie.

Comments

La faute dans l'épopée médiévale

La faute dans l’épopée médiévale
Ambiguïté du jugement

Présentation de l’éditeur :
Les textes épiques du Moyen Âge, tout en reflétant une réalité, sont aussi les promoteurs d’une réflexion sur les fautes humaines. Si le manichéisme épique reste toujours opérationnel, surligné par une considération négative de la vie humaine entachée systématiquement de péché, se fait jour une vision bien plus nuancée, liée à la fois aux incertitudes du droit, à l’idée forte de l’importance d’un arbitraire du juge et à la force du hasard comme des passions. D’autre part, à côté de l’esthétique de la force dominant les épopées, les jongleurs mettent en œuvre une esthétique du judiciaire qui, en particulier, s’articule autour d’un jeu sur la faute et sur les multiples ambiguïtés de son jugement.
Sommaire :
  • Trahison et circonstances atténuantes

  • Une culpabilité et une innocence qui se cherchent

  • La guerre, le héros et la mort

Sous la direction de Bernard Ribémont
Rennes  : Presses Universitaires de Rennes, coll. "Interférences", 2012.
EAN : 9782753517523
256 p.

Comments

Pascale Arizmendi Le Paris de Nicolas Le Floch

"Nicolas Le Floch", le Tableau de Paris de Jean-François Parot
de Pascale Arizmendi

Présentation sur le site
Terre des écrivains :
«Cet ouvrage est issu de la thèse soutenue en juin 2009 par Pascale Arizmendi, professeur agrégée de lettres, sur la représentation du Paris des Lumières dans la série des enquêtes de Nicolas Le Floch écrite par Jean-François Parot.

L’ouvrage s’intéresse aux mutations urbaines qui accompagnent les sept premiers épisodes de la série, dont les évènements s’étendent sur une quinzaine d’années. Les classes sociales, les mentalités et les mœurs, les lieux de pouvoir et de misère, etc., sont l’objet d’analyses détaillées. On parvient à lire leur histoire et leur évolution au fil des enquêtes de Nicolas Le Floch, dans ces années qui précèdent la Révolution française.
L’angle de l’ouvrage est cependant plus large qu’il ne semble. Il aborde également d’autres questions qui passionneront les amis de Nicolas Le Floch ainsi que tous les amateurs de polars historiques : les manières dont, au fil des épisodes, se transforment peu à peu certains personnages, faisant de la série Le Floch - entre autres choses - un grand roman d’apprentissage ; la modernité de certains héros par rapport à leur époque ; l’utilisation du langage par le romancier (comment restituer la langue du XVIIIe siècle sans alourdir les dialogues et le récit) ; une étude minutieuse est proposée sur la façon dont Parot puise dans des textes de l’époque et les retraduit avec son propre style ; la transformation de la police sous l’impulsion du lieutenant général La Reynie ; les rapports entre la fiction et la vérité historique ; le travail du romancier sur le matériau historique…»
éditeur : Presses Universitaires de Perpignan
parution : 2010
Comments

Michel Delon Libertinage et mélancolie au XVIIIe s.

Michel Delon,
Le principe de délicatesse, libertinage et mélancolie au XVIIIe siècle

Rassemblant des textes épars, introuvables et inédits, qui forment un ensemble cohérent et structuré, ce livre est une traversée du siècle, qui n’est ni fronts idéologiques opposés, ni même styles adversaires, mais plutôt rythmes variés. Autrement dit, Sade et Rousseau y reviennent souvent… Un recueil de textes enlevés, écrits d’une main virtuose, sur des thèmes qui sont aussi de notre époque : la séduction, l’inconséquence, la solitude, mais aussi le plaisir et les pleurs. Chérubin voisine avec Casanova, Watteau tend la main à Fragonard, et l’ombre de Sade, auteur noir et paradoxal s’il en fut, plane sur des pages propres à séduire et enseigner tout honnête homme. Un manifeste de légèreté et de profondeur.
Comments

Carnet de Delacroix en ligne

Gallica propose aujourd'hui de feuilleter ce magnifique carnet de Delacroix, récemment numérisé et mis en ligne! Il comporte une « Romance lamentable et véridique du temps passé, poème », un « Fragment d'une traduction du Moine de Lewis », des « Notes sur la perspective, dessins, croquis, aquarelle » et un « Fragment des Martyrs ».


Eugène Delacroix. Carnet de notes et de dessins
gallica.bnf.fr
Delacroix, Eugène. Auteur du texte - Eugène Delacroix. Carnet de notes et de dessins - 1801-1900 - manuscrits
Comments

Art Spiegelman Metamaus

ART SPIEGELMAN REVISITE SON CHEF-D'ŒUVRE.
Il y a un quart de siècle l'artiste new-yorkais publiait un inoubliable roman graphique sur la Shoah. Aujourd'hui il en donne les clés.

Art Spiegelman est le seul auteur de bande dessinée a avoir reçu le prix Pulitzer.

Présentation de l'éditeur
Vingt-cinq ans après la publication de MAUS (prix Pulitzer 1992), Art Spiegelman revient sur le chef-d'oeuvre qui a changé à jamais notre vision de la littérature, de la bande-dessinée et de l'Holocauste. Art Spiegelman explore les questions cruciales soulevées par MAUS (Pourquoi l'Holocauste? Pourquoi les souris? Pourquoi la BD?) et propose une oeuvre essentielle sur le processus de création. METAMAUS est accompagné d'un DVD comprenant la version numérisée de L'intégrale MAUS : un survivant raconte, assortie d'archives sonores très fournies des enregistrements de son père, survivant des camps, de documents historiques, ainsi que d'une multitude de carnets personnels et de croquis. Intime et fascinant, METAMAUS est appelé à devenir un véritable classique.

MetaMaus, par Art Spiegelman, traduit par Nicolas Richard. Avec un DVD. Flammarion, 300 p., 30 euros.
Comments

Gilles Schlesser Mortelles Voyelles

Un roman policier délectable qui en dit long sur le milieu de l’édition… Un véritable bonheur de lecture!
Désormais en édition de poche dans la collection Points du Seuil.

Présentation de l'éditeur
Au cours d'un reportage sur les SDF, Oxymor Baulay, journaliste et amateur de figures de rhétorique, met la main sur un curieux manuscrit anonyme dont le verbe « être » est banni et les Y sont remplacés par des I. Le roman intrigue, devient vite un phénomène de librairie… tandis qu Oxymor découvre que les cinq meurtres qu’il relate ont bel et bien été commis trente ans plus tôt par un serial-killer surnommé Hamlet. Le tueur était-il aussi un écrivain de génie? Alors que le roman pulvérise les records de vente, Hamlet signe dans le sang son retour, apparemment décidé à reprendre du service. C est au cœur du texte qu’il faut suivre sa piste. Commence une enquête policière et littéraire sous le signe de Shakespeare et de Rimbaud.

Biographie de l'auteur
Romancier et essayiste, Gilles Schlesser affectionne les « petits lieux » parisiens des années 1950. Il a publié Le Cabaret ‘rive gauche’ (L'Archipel, 2006) ouvrage de référence dans le domaine, et est également l'auteur d'une biographie de Mouloudji (L'Archipel, 2009). Mortelles Voyelles est son second roman policier après La Natchave (Denoël, 1970).
Comments

Archives de Marcel Pagnol

Nicolas Pagnol ouvre les archives familiales de Marcel Pagnol

Marcel Pagnol par Nicolas Pagnol, éditions Flammarion.


La Gloire de mon père, Jean de Florette, Manon des sources... Voilà des œuvres qui nous accompagnent depuis l’enfance dans ce parler provençal qui fait tout le charme de Marcel Pagnol (1895-1974). Le petit-fils de Marcel Pagnol, Nicolas, a ouvert le grenier de sa grand-mère, Jacqueline. Résultat: Marcel Pagnol, l’album d’une vie, un très beau livre de photos, de manuscrits et de lettres, sur la vie de l'écrivain, dramaturge et cinéaste.
Comments

Revue Europe « Perec »

Europe, N° 993-994

Janvier & février 2012
Georges Perec

On a aujourd’hui dans l’œil le visage que Perec s’est fabriqué au fil des années soixante-dix, figure comme triangulaire, barbichette et chevelure assyrienne, buissonnant sur les hauteurs. Mais au-delà de cette image, ce qui frappe, c’est un visage travaillé par l’intelligence, avec son regard clair souvent visité par l’humour. Le destin de Georges Perec (1936-1982) fut pourtant précocement visité par la tragédie. Son père, engagé volontaire, est mort pour la défense de la France en juin 1940. Évacué en zone libre en 1941, l’enfant fut dès lors séparé de sa mère, déportée quelque temps plus tard et morte à Auschwitz.
Si les premiers livres publiés de Perec lui valurent l’estime de critiques perspicaces, c’est en 1978 qu’il connut un succès considérable avec La Vie mode d’emploi, bientôt traduit dans le monde entier.
Saluant la parution de ce chef-d'œuvre, Italo Calvino estima que Perec avait « l’art de résumer toute une tradition narrative et d’englober, dans une somme encyclopédique, des savoirs qui donnent forme à une image du monde
; le sens du présent qui inclut aussi tout un passé accumulé et le vertige du vide. » On peut, comme Calvino, considérer La Vie mode d’emploi comme le dernier événement véritable dans l’histoire du roman: un puzzle dans lequel le puzzle lui-même donne au livre le thème de l’intrigue et le modèle formel, et où le projet structurel et la poésie la plus haute coexistent avec un naturel prodigieux. Mais c’est l’œuvre entière de Perec qui s’avère captivante dans chacune de ses phases et qui nous invite à une multiplicité de parcours, qu’il s’agisse du Perec d’avant Les Choses et Un homme qui dort, de sa période dite « sociologique », des années oulipiennes, de sa prise en compte des événements de la vie quotidienne et de ce qu’il appelait l’infra-ordinaire, ou encore de la façon si singulière dont il aborde le thème autobiographique et renouvelle la narration de soi en inventant des architectures neuves, complexes, agrandissant le labyrinthe qu’est toute vie.

Comments

Gérard Genette Apostille

Gérard Genette Apostille

Présentation de l'éditeur:
Après Bardadrac et Codicille, l’auteur livre avec Apostille le troisième volume de son abécédaire personnel. Une succession de souvenirs et de pensées qui se bousculent entre un point de vue politique, une rêverie musicale ou un avis littéraire - Flaubert, Stendhal, Proust ont une place de choix et viennent scander ce récit à tiroir. Tout est servi avec délicatesse et élégance quand il s’agit des autres et avec dérision ou pudeur quand il s’agit de soi-même.
L’humour n’est pas en reste et s’inscrit comme un des dénominateurs communs de ces petites chroniques parfois nostalgiques et souvent incisives.

***

Ce volume est le troisième d’un opus incertum ouvert avec Bardadrac et continué par Codicille, mixtes en vrac de moments vécus ou rêvés, de choses vues, lues ou entendues, de goûts et dégoûts, d’humeurs bonnes ou mauvaises, de musiques en boucle, d’amitiés tendres et d’idées vagabondes, ou simplement péripatétiques, et qui font les cent pas en attendant Dieu sait quoi. D’où cette description indirecte tirée d’un dialogue célèbre: « Je m’entretiens avec moi-même de politique, d’amour, de goût ou de philosophie. J’abandonne mon esprit à tout son libertinage… Mes pensées, ce sont mes catins. » L’âge venant, et même venu, où vous habitent davantage les premiers que les seconds, un sage nous conseille de convertir nos souvenirs en projets. L’agent de cette conversion s’appelle l’écriture.

Gérard Genette
: Né à Paris en 1930. Visiting professor à la New York University. Ancien directeur d'études de l'École des hautes études en sciences sociales, il dirige la collection « Poétique » aux éditions du Seuil.

Paris
: Éditions du Seuil, coll. "Fiction & Cie", 2012
336 pages
Isbn
: 978-2-02-105114-8
21 €


Comments

Rimbaud le manuscrit des «Illuminations»

Le manuscrit des «Illuminations» de Rimbaud peut désormais être feuilleté dans Gallica :




Comments

Claude Simon Quatre conférences

Claude Simon, Quatre conférences
Les romans de Claude Simon éclairaient souvent sa réflexion d'écrivain, tout autant que ses lectures longuement méditées. À l'occasion de plusieurs conférences il a exprimé ce travail particulier, aussi distinct d'une théorie littéraire que d'une pensée philosophique dont il se défiait sans cesse. Chacune de ses « causeries » (disait-il) devenait la matière première de la suivante comme si l’écrivain affinait sans cesse un propos toujours inachevé à ses yeux. Les quatre conférences réunies dans ce livre, prononcées entre 1980 et 1993, sont ainsi des réécritures ultimes et marquent le point le plus abouti de considérations toujours très réfléchies à partir de quatre objets : La Recherche du temps perdu, la mémoire, la poétique et l’écriture. Entre elles, de nombreux échos ou des références récurrentes font choeur, assez pour faire entendre que leur auteur ne séparait pas des préoccupations que l’exercice de la conférence oblige à dissocier. Chacune est établie à partir de dactylogrammes annotés et numérotés, complétés parfois d’une feuille manuscrite où les sources, soigneusement recopiées, demeuraient ainsi à part. Les mentions orales indiquant une citation ont été supprimées : l’usage des guillemets renseigne assez le lecteur. Par souci de fidélité au dactylogramme, les notes font référence aux éditions citées par Claude Simon et nous avons indiqué, entre parenthèses, la correspondance avec une édition plus récente et plus accessible. Enfin, la bibliothèque de l’écrivain a parfois permis de préciser l’origine d’une citation choisie en dehors de son contexte original. Réa Simon a ouvert autant que nécessaire l’accès aux archives comme à la bibliothèque : je la remercie et plus encore d’avoir toujours soutenu et facilité le principe de cette édition.

Paris : Les Editions de Minuit, 2012 128 p. 13,50 € EAN 9782707322210

Comments

Ceux qui ont dit non : Émile Zola

Murielle Szac revient sur l'engagement public de Zola en faveur du capitaine déchu de l'armée française. 
L'excellente collection Ceux qui ont dit non retrace le combat de rebelles célèbres qui, en s'opposant aux idées dominantes, ont fait avancer l'Histoire. Murielle Szac rend ici hommage à Emile Zola qui s'opposa à la condamnation du capitaine Dreyfus, avec son fameux «J'accuse... !» publié à la une du journal L'Aurore, le 13 janvier 1898. C'est à travers la voix d'Alexandrine, la femme de Zola, que l'on suit les étapes et les coulisses du procès opposant anti- et pro-dreyfusards. L'auteur de Germinal, au faîte de sa gloire, s'engage, quitte à tout perdre, pour que son pays ne reste pas dans le mensonge et l'injustice. "On peut me frapper ici. Un jour, la France me remerciera d'avoir aidé à sauver son honneur." On y croise Proust, Mirbeau, Clemenceau ou encore l'éditeur Eugène Fasquelle, tous témoins de la montée nauséabonde de l'antisémitisme. Face à la monstrueuse machine judiciaire, Zola risque sa carrière, sa liberté, voire sa vie. Pour autant, l'écrivain combattant rayonne d'agir en totale harmonie avec son oeuvre. Ce phare vibrant de courage et d'indépendance d'esprit nous éclaire encore. 

Actes Sud ISBN / EAN : 9782330000028 Nombre de pages : 96 pages Prix indicatif : 8 €
Comments

Emile Zola «J'accuse !» en ligne

Attention, trésor ! Il y a 114 ans jour pour jour, entre le 11 et le 13 janvier 1898, Émile Zola rédigeait «J'accuse !... », article cinglant qui relança l'Affaire Dreyfus : le manuscrit est désormais en ligne sur Gallica
Émile Zola. J'accuse !... , 11-13 janvier 1898
Comments