Lucie AUBRAC, ILS PARTIRONT DANS L'IVRESSE…

édition du Seuil, coll. Points


Cette fiche est le compte rendu d’une étude menée en mai-juin 1987, pendant le procès à Lyon de Klaus Barbie, dans une classe de niveau hétérogène, dont un tiers environ des élèves se trouvait en situation de difficultés scolaires.

(
Voir également l'étude du discours d'A. Malraux pour le transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon).

Lors du bilan de l’année scolaire, c’est
Ils partiront dans l’ivresse qui fut classé, à la quasi-unanimité, « meilleure lecture de l’année », les nombreux rebondissements et la richesse humaine du récit étant venus rapidement à bout des réticences de départ des lecteurs moins motivés.

La seule difficulté fut, au départ, de proscrire le terme « roman », et de rappeler incessamment qu’il ne s’agissait pas de fiction, mais d’une
histoire vraie, de l’histoire de notre pays, vécue au quotidien. Plusieurs textes extraits de revues ou d’ouvrages d’Histoire sont d’ailleurs venus appuyer et éclairer certaines étapes de la lecture.

Objectifs

Le but était d’abord d’aider les élèves à comprendre toutes les informations reçues sur le procès de Lyon, et de leur donner à lire un récit non fictionnel. Le témoignage de
Lucie Aubrac, d’une grande richesse et d’une grande qualité narrative, a paru tout indiqué pour l’étude de la quatrième œuvre complète de l’année scolaire, malgré certaines difficultés de compréhension : le travail d’explication a surtout porté sur l’histoire de la période 1940-1944, le récit ne présentant pas de difficultés de compréhension en lui-même.

Méthode

La lecture et l’étude de ce livre ont été menées « à plusieurs vitesses », étant donné le niveau hétérogène de la classe.

Les lecteurs les plus lents ont simplement, après avoir lu le récit étape par étape hors classe, dressé la liste des événements les plus importants, et fait le résumé en quelques lignes du ou des passages qui les avaient le plus frappés.

Les lecteurs les plus rapides ont, en plus de ce travail minimum indispensable, fait un certain nombre de fiches sur des thèmes indiqués à l’avance par le professeur, au fur et à mesure de leur apparition dans le texte. La vie quotidienne ; la collaboration et la Milice ; comment on entre en résistance ; la résistance de L. Aubrac dans sa vie professionnelle ; une fiche complète sur Jean Moulin, et enfin, puisque ce récit présente aussi une superbe histoire d’amour, une fiche appelée « le bébé de l’amour et de l’espoir ».

Pour aider et guider les élèves de 5e, chargés par équipes de trois d’effectuer ces relevés, le professeur leur avait donné au préalable la liste des pages dans lesquelles ils devaient trouver les éléments à relever en vue de la synthèse en classe.

Temps à consacrer

Cette étude a duré un mois, à raison de deux séances par semaine. Le travail a débuté par une solide introduction historique sur « Lyon, capitale de la Résistance ».

Première séance

Étant données les difficultés, l’étude a débuté intégralement en classe, sans lecture préalable.

Examen de la couverture du livre

Lucie Aubrac est le pseudonyme de résistance de Lucie Bernard, épouse de Raymond Samuel. La quatrième page de la couverture présente deux lignes de biographie. (…)



Plan de la suite de l’étude :

Un récit-journal
Consignes de lecture
Le contexte historique
Reconstitution d’un passage sous forme de puzzle
Fiches sur la vie quotidienne sous l’Occupation
travaux d’écriture
lectures complémentaires
bibliographie

Étude du texte de l’oraison funèbre prononcée par André Malraux à l’occasion de l’entrée au Panthéon de Jean Moulin.




pour obtenir le fichier électronique complet de 30 pages en pdf :
Participation de 3,99 euros aux frais d'hébergement du site

Après le règlement, vous recevrez par courriel un lien de téléchargement sécurisé, valable une seule fois et pendant 24 heures

Si vous utilisez un logiciel antispam, de type "Avast": attention! votre lien de téléchargement risque d'être dirigé vers votre dossier de courrier indésirable. Surveillez celui-ci !