Ionesco, Étude détaillée de RHINOCÉROS


Rhinocéros est une pièce en trois actes et en prose d’Eugène Ionesco (1909-1994). Elle a été créée dans une traduction allemande au Schauspielhaus de Düsseldorf le 6 novembre 1959, publiée en français à Paris chez Gallimard la même année.
La pièce a été créée dans sa version française à Paris à l’Odéon-Théâtre de France le 22 janvier 1960.
L’argument de la pièce est tiré d’une nouvelle qui porte le même titre, parue dans
Les Lettres Nouvelles en septembre 1957. Il sera repris une troisième fois dans La Photo du colonel, en 1962.
La nouvelle, écrite à la demande de Geneviève Serreau, puis la pièce, répondent aux accusations de nihilisme qu’avait reçues l’auteur de
La Cantatrice chauve et des Chaises. La pièce L’Impromptu de l’Alma se fait l’écho de cette polémique.
La nouvelle et la pièce s’appuient surtout sur une expérience personnelle traumatisante vécue par le jeune Ionesco, qui avait dû fuir la « nazification » de son pays en 1938.
En Allemagne, la pièce fut reçue d’emblée comme une dénonciation du nazisme.

• Pourquoi RHINOCÉROS ?

« Une faute de langage n’est pas seulement une fausse note en soi : c’est un péché contre l’esprit »
Belle formule que Platon met dans la bouche de Socrate (Phédon, LXIV) qui peut s’appliquer à toutes les pièces de Ionesco, et en particulier à
Rhinocéros.
Si Ionesco s’est moqué de ceux qui font un mauvais usage des mots (
La Cantatrice chauve, Les Chaises), c’est dans Rhinocéros que cette critique atteint sa véritable dimension, et que nous voyons à quelles extrémités peuvent être conduits certains hommes, et peut-être l’humanité en général, si elle oublie ou défie ce que parler veut dire. La métamorphose, comme toute action chez Ionesco, passe par le dérèglement du langage, symbolisé par le discours d’un « Logicien professionnel ».

• La connaissance de Rhinocéros

Rhinocéros est donc une œuvre importante – d’abord par la place qu’elle occupe dans la vie et la carrière de Ionesco.
Pas seulement une œuvre de maturité : la dixième pièce de l’auteur.
Elle représente un tournant, un moment décisif dans l’évolution du dramaturge.
C’est le moment où, parvenu à la gloire, sans cesser pour autant d’être en butte aux attaques, aux coups d’épingle de la critique, il s’interroge de plus en plus sur la fin et les moyens de son art.
Si par exemple il reconnaît volontiers qu’il est venu au théâtre presque sans y penser, il réfléchit désormais aux problèmes dramatiques avec une telle acuité qu’elle l’amène avec une belle ardeur combative à descendre dans l’arène, à poursuivre les discussions, à multiplier les articles, interviews et commentaires
Rhinocéros serait le résultat ou le reflet de ces réflexions et de ces controverses : c’est une de ces œuvres qui nous invitent à la connaissance de son auteur.

• La compréhension de notre époque

Elle nous invite ensuite à la connaissance de notre époque.
L’œuvre est profondément insérée dans notre temps.
Elle est ce que furent
La Condition Humaine, La Guerre de Troie n’aura pas lieu, ou La Peste.
Bien que, comme les deux dernières, elle se présente sous le voile de l’allégorie, et que beaucoup de ses allusions soient polyvalentes, on ne peut s’y tromper.

• la prise de conscience du lecteur

C’est donc d’une mise en garde qu’il s’agit. Le lecteur – ou mieux encore, le spectateur – de
Rhinocéros est amené à prendre conscience de certaines questions fondamentales, et à se demander comment, placé par hypothèse dans les conditions mêmes de la pièce, il arriverait personnellement à les résoudre : c’est ainsi qu’il se trouve confronté avec diverses conduites, et sollicité de choisir.

• la réussite technique

Mais Ionesco entend écrire une pièce de théâtre, non un traité de morale. Il a le souci d’éviter le reproche de « didactisme ».
Mise au point d’une technique qui lui permet d’accréditer sa fiction, et d’en donner une traduction concrète, à la fois visuelle et auditive – à la fois comique et tragique.

1. REMARQUES SUR LA VIE ET L’ŒUVRE DE IONESCO

Ce n’est qu’à l’âge de treize ans, en 1925, que le jeune Ionesco revient dans son pays. Du reste, sa mère, Thérèse Icard, était d’origine française, et c’est à la française qu’il fut élevé. De retour en Roumanie, il apprend le roumain. Ses parents divorcent et à l’âge de dix-sept ans il entre à l’université de Bucarest pour y préparer une licence de français.
Il étudie particulièrement la poésie symboliste et commence à écrire ses premiers vers, des élégies.
En 1936, il épouse une étudiante en philosophie, Rodica Burileano, enseigne le français dans un lycée de Bucarest et obtient en 1938 une bourse du gouvernement roumain pour étudier la poésie contemporaine à Paris.
Il commence à préparer une thèse sur les « thèmes du péché et de la mort dans la poésie française depuis Baudelaire ».
Il est à remarquer que l’idée de la mort constitue chez lui une véritable hantise, et reviendra comme un leitmotiv ou un cauchemar dans la plupart de ses pièces.
Mais pour l’instant il renonce à sa thèse : la guerre de 1939 n’est-elle pas sur le point d’éclater ?
« J’ai peur que ce ne soit la fin de tout » note-t-il dans son journal.
À partir de 1950, sa vie se confond avec ses œuvres et avec ses luttes. Ionesco, qui est aujourd’hui traduit et joué dans le monde entier, a mis longtemps à s’imposer. Pendant des années, ses pièces n’ont été représentées – devant un public restreint d’étudiants – que sur des petites scènes de la rive gauche.
Ce n’est qu’en 1936 qu’il a tenté l’aventure de la rive droite, et qu’à la suite de
l’Impromptu de l’Alma, il a installé ses Chaises au Studio des Champs Élysées, qu’un article retentissant d’Anouilh dans le Figaro invitait le public bourgeois à venir remplir (23 avril).
Quand, en 1960, dix ans après ses débuts, Jean-Louis Barrault lui offrira le Théâtre de France pour y créer
Rhinocéros, Ionesco franchit une nouvelle étape vers la célébrité, en attendant la consécration suprême, celle de la Comédie Française, en 1966, lors de la création de La Soif et la faim.
Rhinocéros constitue donc une étape importante dans la marche de Ionesco vers le succès.
C’est aussi un tournant dans son œuvre. Pour bien le comprendre, nous allons examiner rapidement ses idées sur le théâtre :
l’Impromptu de l’Alma et Notes et Contre-notes, 1962.

2. IDÉES DE IONESCO SUR LE THÉÂTRE


Il n’allait jamais au théâtre, où tout lui paraissait faux, spectacle et comédiens, et qui lui communiquait plus que de l’ennui : un véritable malaise.
En revanche, il reconnaît lui-même voir été envoûté par Guignol, celui du Jardin du Luxembourg.
Ce n’est que lorsqu’il a écrit pour le théâtre « dans l’intention de le tourner en dérision » qu’il s’est mis à l’aimer.
(…)
3. DE LA CANTATRICE CHAUVE A RHINOCÉROS

4. RÉSUMÉ DE LA PIÈCE RHINOCÉROS

5. SENS DE LA PIÈCE

Une certaine forme d’abdication
La pièce serait-elle une satire du conformisme ?

A. UNE CRITIQUE DU NAZISME
B. CONTRE UNE PENSÉE TOTALITAIRE
C. L’ENGAGEMENT DE IONESCO

6. LA NOUVELLE Rhinocéros

Document inestimable. La nouvelle intitulée aussi Des horreurs a été publiée en septembre 1957 dans « Les Lettres Nouvelles ».
Ionesco avait pris l’habitude de commencer souvent par un court récit, avant d’en tirer une pièce de théâtre.
« Oriflamme » ---- > 
Amédée ou comment s’en débarrasser
« La photo du colonel » ---- > 
Tueur sans gages

Plus d’un an s’est écoulé entre la nouvelle et la pièce
Rhinocéros.
Confrontation significative : le point de vue de Ionesco, et donc ses intentions, ont notablement changé de l’une à l’autre.

(…)

7. LES PERSONNAGES :
BÉRENGER
JEAN
BOTARD
DUDARD OU LA TRAHISON DU CLERC
DAISY
LE CHŒUR
LE LOGICIEN

8. LES THÈMES
LA SATIRE DU LANGAGE STÉRÉOTYPÉ
LA FAILLITE DE L’HUMANISME TRADITIONNEL
UNE AFFAIRE DE VOLONTÉ

9. L’ART DE L’ÉCRIVAIN
COMPOSITION
LE FANTASTIQUE ET L’HUMOUR
DE L’ABSURDE…
… AU BURLESQUE
LE TRAGIQUE
PROBLÈMES DE MISE EN SCÈNE


10. CONCLUSION

APRÈS RHINOCEROS…



Pour obtenir l’étude complète de 51 pages, participation de 3,99 euros aux frais d’hébergement du site
Après le règlement, vous recevrez un lien de téléchargement sécurisé, valable une seule fois et pendant 24 heures.



Si vous utilisez un logiciel antispam, de type "Avast": attention! votre lien de téléchargement risque d'être dirigé vers votre dossier de courrier indésirable. Surveillez celui-ci !