Alexandre Dumas, Les Trois Mousquetaires


Incipit :

«Le premier lundi du mois d’avril 1625, le bourg de Meung, où naquit l’auteur du Roman de la Rose, semblait être dans une révolution aussi entière que si les huguenots en fussent venus faire une seconde Rochelle. Plusieurs bourgeois, voyant s’enfuir les femmes du côté de la Grande-Rue, entendant les enfants crier sur le seuil des portes, se hâtaient d’endosser la cuirasse et, appuyant leur contenance quelque peu incertaine d’un mousquet ou d’une pertuisane, se dirigeaient vers l’hôtellerie du Franc Meunier, devant laquelle s’empressait, en grossissant de minute en minute, un groupe compact, bruyant et plein de curiosité.  »

Résumé du roman ici

Texte intégral à télécharger ici

Des générations de lecteurs ont aimé les aventures des Trois Mousquetaires, œuvre pleine de jeunesse, de mouvement, de force, de générosité, dont l’intrigue se noue et se dénoue avec une grande vigueur dramatique. Aujourd’hui encore, le roman a gardé toute sa fraîcheur. Il y a dans Les Trois Mousquetaires un ton de bonheur, une saveur de jeunesse, de la passion, de la violence, des intrigues terribles, et de la folie.


De plus, ce récit permet d’observer facilement le mode de fonctionnement général de la production romanesque, à cause de l' «innocence » de l’auteur : Dumas n’a pratiquement pas de réflexion critique sur son œuvre ; il se livre à sa passion de raconter des histoires avec un brio incomparable. Il est donc d’autant plus facile à repérer la construction de l’intrigue, son développement, ainsi que le système de valeurs explicites et implicites qu’elle soutient.


Vie et l’œuvre d’Alexandre Dumas


Le 24 juillet 1802, Alexandre Dumas, fils d’un général républicain natif de Saint-Domingue, naît à Villers-Cotterêts (Aisne). Son père meurt quatre ans plus tard, laissant sa veuve dans la gêne. En 1817, Dumas est engagé comme clerc de notaire à Villers-Cotterêts. Il part en 1822 pour Paris où il est engagé comme expéditionnaire dans les bureaux du duc d’Orléans, sur recommandation du général Foy, député de l’Aisne.

Dumas entre en contact avec la vie littéraire, lit Walter Scott, Schiller, Byron, Lamartine, de très nombreux mémoires historiques. En 1824, naît son fils Alexandre. La même année, Dumas fait venir sa mère à Paris. Il commence à publier des poèmes et à faire des essais dramatiques. Il compose des tragédies. En 1828, grâce à l’appui de Charles Nodier, il est reçu à la Comédie-Française, où l’une de ses pièces est lue, puis refusée. Il fait jouer
Henri III et sa cour en 1829. Parallèlement, il est nommé bibliothécaire adjoint du Duc d’Orléans.

Il assiste à la première d’
Hernani, de Victor Hugo, en 1830. Dumas fait jouer plusieurs pièces à la Porte-Saint-Martin, à l’Odéon, à la Comédie-Française (Antony, 1831 ; La Tour de Nesle, 1832). Il a beaucoup de succès, et commence à vivre de ses droits d’auteur.

Il séjourne en Suisse, après avoir pris part, en 1832, aux violentes manifestations républicaines lors des obsèques du général Lamarcq. Il publie en 1834 ses premières impressions de voyage (
Impressions de voyage en Suisse). D’autres récits de voyage paraîtront, échelonnés pendant toute sa vie.

Les grands succès de Dumas ne se comptent plus. Il fait jouer
Kean en 1836 avec Frédéric Lemaître. Il utilise de très nombreux collaborateurs, au point qu’on a pu l’accuser d’avoir un véritable atelier de «nègres » littéraires. Cette situation lui vaudra un grand nombre de procès.

Dumas voyage dans le Midi, en Belgique, en Allemagne. Il visite la Rhénanie avec son ami Gérard de Nerval, en 1838. Il s’installe à Florence de 1840 à 1842.

En 1843, il emprunte à la Bibliothèque municipale de Marseille un volume qu’il ne rendra jamais : ce sont les
Mémoires de d’Artagnan. En 1844 paraissent Les Trois Mousquetaires, écrits en collaboration avec Auguste Maquet, mais que Dumas signe seul.

En 1845, il publie
Vingt Ans après, suite des Trois Mousquetaires, Le Comte de Monte-Cristo ; La reine Margot ; Le Chevalier de Maison-Rouge. En 1846, La Dame de Montsoreau ; Joseph Balsamo.

La plupart de ces œuvres paraissent d’abord en feuilleton dans le
Siècle ou dans La Presse.
Une pièce de théâtre est tirée des
Trois Mousquetaires. En 1848, Dumas publie le dernier volet de sa trilogie des mousquetaires : Le Vicomte de Bragelonne.

Après avoir mené grand train, Dumas commence à avoir des difficultés financières. Son théâtre est mis en faillite à la fin de 1850.

Après le coup d’État de 1851, harcelé par ses créanciers, Dumas s’installe à Bruxelles. À Paris, on vend son mobilier par autorité de justice.

En 1852, c’est la première de
La Dame aux camélias, pièce de Dumas fils, qui remporte un grand succès.

Dumas père rentre à Paris, fonde un journal :
Le Mousquetaire et continue à publier abondamment. Il voyage en Russie, en Italie : il entre à Naples avec Garibaldi en 1860.
Rentré à Paris, Dumas continue à publier un grand nombre d’œuvres, d’intérêt fort inégal, bien oubliées actuellement. Il tire des pièces de théâtre de ses romans :
Les Mohicans de Paris en 1864, Les Compagnons de Jéhu et leur suite…

Après un accident vasculaire qui le laisse à demi paralysé, Dumas meurt à Paris le 5 décembre 1870.

Contenu du dossier :

Lecture suivie des Trois mousquetaires : suite d’extraits du texte intégral, présentant les principales étapes de l’intrigue

Chaque extrait est accompagné de
l’étude d’un autre extrait de roman qui présente un intérêt complémentaire (thème, péripétie, argumentation)

Toutes les études sont accompagnées de questionnaires de compréhension, de vocabulaire, de langue française, et présentent des compléments culturels


1. Dumas,
Les Trois Mousquetaires, « Tous pour un, un pour tous ! »

2. Texte complémentaire :
Balzac,
La Rabouilleuse, Un duel au XIXe siècle

3. Dumas,
Les Trois Mousquetaires, L’envoi en mission

4. Texte complémentaire :
Jules Verne,
Michel Strogoff, Courrier du tzar

5. Dumas,
Les Trois Mousquetaires, Mission accomplie

6. Dumas,
Les Trois Mousquetaires, Le triomphe du mal

7. Texte complémentaire :
Maurice Leblanc,
L’Aiguille creuse, La femme sacrifiée

8. Dumas,
Les Trois Mousquetaires, Le jugement

9.Texte complémentaire :
Victor Hugo,
Quatre-vingt treize, Conseil de guerre

10. Dumas,
Les Trois Mousquetaires, Le châtiment

11. Dumas,
Les Trois Mousquetaires, Récompense et dénouement

Tous les corrigés des questionnaires

Bibliographie

Filmographie

1844 : Contexte littéraire

Jules Michelet (historien, 1798-1874): Histoire de France (1833-1844).

Prosper Mérimée : Carmen.

Honoré de Balzac :
Modeste Mignon.

François-René de Chateaubriand :
La Vie de Rancé.

Alexandre Dumas :
Les trois mousquetaires.

Eugène Sue :
Le Juif errant, roman, paraît en feuilleton dans Le Constitutionnel.

30 mars : naissance de Paul Verlaine, poète français († 8 janvier 1896).

27 janvier : mort de Charles Nodier, écrivain romantique († 29 avril 1780).

pour obtenir le fichier électronique complet de 142 pages en pdf :
Participation de 3,99 euros aux frais d'hébergement du site

Après le règlement, vous recevrez par courriel un lien de téléchargement sécurisé, valable une seule fois et pendant 24 heures.

Si vous utilisez un logiciel antispam, de type "Avast": attention! votre lien de téléchargement risque d'être dirigé vers votre dossier de courrier indésirable. Surveillez celui-ci !