x
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.
Pour en savoir plus, consultez notre charte.

Charles Baudelaire
Harmonie du soir

Les Fleurs du Mal

Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s’évapore ainsi qu’un encensoir ;
Les sons et les parfums tournent dans l’air du soir ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !


Chaque fleur s’évapore ainsi qu’un encensoir ;
Le violon frémit comme un cœur qu’on afflige ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.


Le violon frémit comme un cœur qu’on afflige,
Un cœur tendre, qui hait le néant vaste et noir !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir ;
Le soleil s’est noyé dans son sang qui se fige.


Un cœur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
Du passé lumineux recueille tout vestige !
Le soleil s’est noyé dans son sang qui se fige…
Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir !





Charles Baudelaire — Les Fleurs du mal


Plan du dossier

Explication du texte :
1. La mise en place du décor

2. La mélancolie
3. La tendresse nostalgique

4. Le crépuscule, heure du souvenir

Notes
Documents
Jugements
Le problème du pantoum

TEXTES COMPLÉMENTAIRES

Théodore de BANVILLE
Jules Laforgue
Charles Asselineau

P. VERLAINE, Poèmes saturniens



pour obtenir le fichier électronique complet de 22 pages en pdf:
Participation de 3,99 euros aux frais d’hébergement du site.


Après le règlement, vous recevrez un lien de téléchargement sécurisé, valable une seule fois et pendant 24 heures.

Si vous utilisez un logiciel antispam, de type "Avast": attention! votre lien de téléchargement risque d'être dirigé vers votre dossier de courrier indésirable. Surveillez celui-ci !