Analyser un film


Objectif : savoir résumer un film et donner son avis sur le scénario et la technique cinématographique



Observons :

Stacks Image 988

Film français de René Clément (1951). Scénario : Francois Boyer, d’après sa propre nouvelle. Dialogues : Jean Aurenche, Pierre Bost et René Clément. Image : Robert Julliard. Musique : Narcisso Yepes. N. B. 90 mm.
Brigitte Fossey : Paulette. Georges Poujouly : Michel Dollé. Lucien Hubert : Le père Dollé. Suzanne Courtal : la mère Dollé. Jacques Marin : Georges Dollé. Laurence Badie : Berthe Dollé. André Wasley : le père Gouard. Amédée : Francis Gouard. Denise Péronne : Jeanne Gouard. Louis Saintève : le curé.

Le genre.
Drame de l’enfance.
L’histoire

À 5 ans, Paulette trottine en famille sur les routes du Cantal, pendant l’exode de 1940. Une pluie d’obus tue ses parents et son petit chien. Paulette se retrouve seule au bord d’une rivière. Elle y rencontre Michel, un peu plus âgé qu’elle, qui tanne sa famille pour qu’elle adopte la petite orpheline. Les deux enfants font la paire, défiant sans cesse la cruauté des adultes.


Ce que j’en pense
[…] Bien avant Charles Laughton et sa légendaire
Nuit du Chasseur., [René Clément] s’immisce aussi dans l’imaginaire morbide et franc de l’enfance, avec son lot d’images oniriques lourdes en symboles : une rivière lisse où flotte un roquet défunt, un hibou au regard mystérieusement scrutateur, un poussin chaud d’agonie. Comme pour remplacer son chien moucheté, mort à sa place, Paulette erre sans autre arme que son instinct trop pur, petit animal perdu à qui la Croix Rouge prend finalement soin de mettre un collier. Un doigt qui chatouille la joue d’une mère qui vient de trépasser, un œil brillant qui jalouse le chapelet d’un voisin à la messe, une voix cristalline qui mélange ses prières : bouleversante, Brigitte Fossey nous tire des larmes à chacune de ses apparitions.

Marine Landrot, Télérama N° 2509

Questions

1. Que représente l’image ? Qui met-elle en valeur ?
2. A quelle époque se déroule l’histoire ? Quelle est la date de sortie du film ?
3. Où se déroule l’histoire ?
4. La fiche donne-t-elle un résumé complet du film ? Pour quelles raisons ?
5. Quel est, selon vous, l’ordre de présentation des acteurs ?
6. Le critique a-t-il apprécié le film ? Pour quelles raisons ? Justifiez votre réponse.
7. Quels plans du film ont particulièrement frappé le critique ? Pourquoi ?
8. D’après l’ensemble de la fiche, quel thème, selon vous, est omniprésent dans le film ? Justifiez votre réponse.
9. Comment qualifieriez-vous le genre du film ?

Leçon

La fiche de film ressemble à la fiche de lecture.

• Elle comporte des renseignements techniques.

Comme pour un livre, elle précise les références du film : son titre, sa date de sortie sur les écrans, le nom du réalisateur, celui des principaux acteurs. Elle précise éventuellement si le film est tiré d’un livre et le nom du scénariste.

• Elle comporte le résumé du film. Si la fiche est destinée à être présentée à l’ensemble de la classe ou à être publiée dans un journal de programmes de télévision, le résumé ne comporte pas la fin de l’histoire, afin de ménager le suspens.

• Elle comporte enfin un avis personnel. Celui-ci doit être motivé par le scénario, le jeu des acteurs, la photographie, la musique…
Il est intéressant de justifier son avis par des exemples, en attirant l’attention sur des détails significatifs.


Exemple de fiche de film :

Titre……………………………..
Date de sortie……………………..
Réalisateur……………………….
Acteurs principaux et rôles
………………………………..
………………………………..
………………………………..
………………………………..
Genre du film : policier, aventures, fantastique, historique… (voir vocabulaire p. 00)
……………
Résumé de l’histoire :
…………………
Avis personnel :
…………………

Exercices

1. D’après le document suivant, constituez la fiche du film. Substituez, si vous voulez, votre avis personnel à celui du critique.

Le Gone du Chaâba
Français (1 h 36). Réalisation et scénario : Christophe Ruggia. Image : Dominique Chapuis. Son : Jean-Pierre Duret. Musique : Safi Boutella. Montage : Nicole Dedieu. Avec : Bouzid Negnoug (Omar), Nabil Ghalem (Hacène), Mohamed Fellag (Bouzid). Production : Alssa Djabri, Farid Lahouassa, Manuel Munz. Distribution : AFMD.

Un film tendre… qui frôle la sensiblerie.

Lyon, au début des années 60. Des gamins vivent dans un bidonville, fouillent la décharge publique proche pour y trouver leurs jouets, et vont à l’école avec des godillots éternellement boueux. Ils sont les fils et filles d’immigrés algériens de fraîche date. Parmi ces gosses, le petit Omar, 9 ans, se distingue. Poussé par son père, qui est illettré, il adore lire. À l’école, il brille. Au risque de se mettre à dos les autres gosses du bidonville, qui l’accusent de trahir ses racines, de ne pas être « un vrai Arabe ». Omar, c’est Azouz Begag, aujourd’hui chercheur au CNRS et écrivain. Il a écrit
Le Gone du Chaâba (c’est-à-dire : le gosse du bidonville) il y a dix ans.

De ce récit autobiographique, Christophe Ruggia a tiré un film un peu trop édifiant : au regard angélique du jeu ne acteur principal, Bouzid Negnoug, il ajoute une photographie qui aseptise la misère et un ton qui frôle plus d’une fois la sensiblerie. Il n’empêche, cette chronique qui fourmille de scènes et d’anecdotes vécues, de détails douloureux ou joyeux qui ne s’inventent pas, a la valeur d’un témoignage authentique et chaleureux. À travers les images de Christophe Ruggla, c’est l’histoire vraie d’Azouz Begag qui émeut.

Louis Guichard
Télérama N° 2505, 14 janvier 1998.



2.
Même exercice d’après le document suivant. Vous pouvez, si vous le pouvez, ajouter un avis personnel après vous être documenté sur le film.

Titanic, de James Cameron

Américain (3 h 14). Réalisateur et scénariste : J. Cameron. Images : R. Carpenter. Montage : C. Buff, J. Cameron, R. A. Harris. Décorateur : P. : Lamont. Costumes : D. L. Scott. Musique : J. Horner. Avec : L. Di-Caprio (Jack Dawson), K. Winslet (Rose DeWitt), B. Zane (Cal Hockley), K. Bates (Molly Brown). Prod : Lightstorm Entertainement. Distribution : UFD.

La bonne surprise, c’est que Cameron ne s’est pas borné à exhiber ses effets spéciaux, il a fait du cinéma. Avec des personnages dont il prend le temps de raconter l’histoire. Une histoire d’amour entre une fille de « la haute », fiancée à un riche, vraie tête à claques, et un jeune artiste dans la dèche. Mais la star des stars reste le Titanic lui-même. Pas toujours subtil, mais d’un romanesque à l’ancienne, imparable.
Télérama N° 2508 — 4 février 1998


3. Constituez une fiche sur le film de votre choix.

Fiche d’autoévaluation

1. J’ai mentionné précisément les informations techniques les plus importantes.
2. J’ai déterminé le genre du film.
3. J’ai résumé l’histoire, selon la visée de la fiche.
4. J’ai donné mon opinion personnelle en la justifiant.
5. J’ai mentionné quelques détails significatifs en les citant (musique, plans, jeu des acteurs, répliques du dialogue).


Fiche publiée dans Textes et méthodes 4e, Nathan, 1998